DIJON : Les produits fermiers 100 % Côte-d?Or au coeur du marché de Noël dans les jardins du Département

Pour la troisième année consécutive, c’est un marché de Noël clairement centré sur les produits fermiers 100 % Côte-d’Or qui est organisé dans les jardins du Département de Côte-d’Or. Une approche que le président du Conseil Départemental, François Sauvadet, a réaffirmée lors de l’inauguration de ces festivités : «On a fait un pari d’avenir, c’est celui de soutenir le 100 % Côte-d’Or».
Tourné vers les présidents du réseau Bienvenue à la ferme et de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, Pascal Mure et Vincent Lavier, le premier représentant de la collectivité territoriale, en nom de plusieurs membres de l’exécutif départemental présents lors de l’inauguration, a tenu à saluer la bonne image de l’agriculture donnée par ces partenaires. «Je salue les efforts réalisés par l’agriculture pour s’inscrire dans les nouvelles préoccupations et répondre aux attentes des consommateurs avec des produits de qualité, des produits sains, dont on sait la traçabilité. Cette agriculture est à soutenir et à accompagner. C’est la source de notre alimentation», a aussi déclaré François Sauvadet, pour insister en l’occurrence sur l’engagement des deux autres présidents à ses côtés.

Le «message de Noël» de François Sauvadet…

Pour le président du Conseil Départemental de Côte-d’Or, dans un contexte où «nous devons comprendre les colères qui s’expriment, en souhaitant qu’elles s’expriment dans le cadre de la République», ce marché de Noël s’installe comme une trêve en quelque sorte.
Mais il est tout de même l’occasion pour la collectivité territoriale de lancer quelques messages : «La proximité est le coeur de notre action. Le sens de notre engagement, c’est de faire en sorte que chacun de nos enfants puisse faire le choix de vivre là où il a ses racines… Face aux problèmes, il y a deux attitudes, celle de les constater, ou celle de prendre les problèmes à bras-le-corps pour en faire une solution pour nos enfants».
Le «message de Noël» selon François Sauvadet, c’est de «s’entendre pour un destin commun», et ce partenariat renouvelé avec les agriculteurs du département en est l’illustration, en l’occurrence dans «un domaine qui compte». Et avant de laisser la parole aux représentants du monde agricole en Côte-d’Or ce jeudi, qui «ne cèdent pas au découragement», François Sauvadet a lancé dans une démarche plus large : «Il faut revenir à une conception moderne de l’approche des problèmes, celle de la commune, là où sont les proximités. Ici, on aime Dijon en Côte-d’Or, mais pas Dijon à côté de la Côte-d’Or».

Vincent Lavier appelle à la mesure et à la raison

dans certains traitements médiatiques

Pour en revenir plus précisément à l’agriculture, Vincent Lavier a tenu quant à lui à mettre certaines choses au clair quant au traitement médiatique. Un traitement qui a entraîné ce mercredi des manifestations d’agriculteurs devant les locaux du Bien Public et de France Bleu Bourgogne.
«Je me félicite de voir encore autour de nous des gens qui nous soutiennent, car vous n’êtes pas sans savoir que le monde agricole est extrêmement malmené en ce moment. Ça fait un peu tendance de taper sur les paysans, sur les gens qui se battent pour vivre en campagne, qui sont à la base de notre alimentation malgré tout», a commencé par déplorer le président de la Chambre d’agriculture de Côte-d’Or, avant de résumer ces attaques à «des caprices de gens qui ont le ventre trop plein…».
Pour couper court aux suspicions voire même aux accusations de pesticides utilisés à outrance entre autres, Vincent Lavier l’admet : «Le monde agricole a besoin de mieux communiquer sur ses pratiques». Mais il appelle à plus de mesure et de raison de la part de certains médias : «Mieux communiquer, on va s’y atteler dès demain, peut-être même avec Le Bien Public d’ailleurs… Ce que je regrette surtout, c’est la forme et la violence des mots… On est face à un enjeu énorme, on n’y arrivera de toute façon pas les uns contre les autres. Ce n’est pas en stigmatisant les pratiques qu’on y arrivera tous ensemble. Nous sommes conscients que le modèle agricole doit évoluer mais on y travaille».

«Montrer plusieurs facettes de nos métiers»

Voilà qui est dit, et voilà que le marché de Noël des produits fermiers 100 % Côte-d’Or est officiellement ouvert dans les jardins du Département.
Le marché permet de mettre en avant «une diversité de produits pour lesquels il n’y a pas la peine d’aller bien loin, car il y a tout en Côte-d’Or», résume Pascal Mure, en tant que président du réseau Bienvenue à la ferme sur le département, voyant en ce rendez-vous gratuit, qui plus est en pleine ville, une manière pour les agriculteurs de communiquer justement, de «montrer plusieurs facettes de nos métiers». Le résultat, a insisté Vincent Lavier, d’une agriculture «diverse, valorisante, qui prouve que des solutions sont possibles pour faire évoluer le modèle agricole», sans pour autant on l’aura compris en oublier les fondements.

L’esprit de Noël est bien là

Avec tout cela, ces questions et ces mises au point, l’esprit de Noël n’est pas oublié et le cadre aménagé autant que l’ambiance créée sont là pour rappeler que l’on s’en approche.
Ateliers pour enfants, balades à poneys, démonstrations artistiques et photos avec le père Noël, le cadre est agrémenté de touches féériques, jusque sur les façades illuminées du Conseil Départemental.
Le marché est ouvert ce vendredi 7 décembre de 10h00 à 20h00 en non-stop. Le plein d’animations est au programme (à consulter en cliquant ici) et les Blouses Roses, oeuvrant pour les loisirs des enfants malades au CHU, présentent leurs actions.

Alix Berthier
Photos : Alix Berthier

Les producteurs au rendez-vous

– Lucien et Fanny Rocault (vins de Bourgogne), de Saint-Romain.
– La Ferme de Mairey de Pascal Laprée (foie gras, magrets, confits de canard, rillettes) de Mont-Saint-Jean.
– Les Glaces de Conquête par Tiffany Pech, de Saint-Seine-sur-Vingeanne.
– Le Crémant Henri Mutin, de Massingy.
– L’Escargot Bourguignon (escargots et produits dérivés) par Bruce Duvic, de Vernot.
– La Ferme de Martois (viande d’agneau) d’Adrien Nesle, de Martois.
– Les Truites de l’aube (truites fraîches et fumées) par Sylvain Tscherter, de Veuxhaulles-sur-Aube.
– La ferme Brasserie de Sully (bière fermière chaude) de Jean-Yves Baron, de Saint-Apollinaire.
– Le ferme de Labergement (produits laitiers, yaourts fermiers, crèmes desserts, glaces) de Matthias Colson, de Moloy.
– L’EARL du Garmois (vente de sapins) de Christelle Potier, de Savigny-sous-Malain.
– Le Rucher de Cîteaux (miel de Bourgogne, nougat, pain d’épices), de Saint-Nicolas-lès-Cîteaux.






























 Publié depuis http://www.infos-dijon.com/news/cote-d-or/cote-d-or/dijon-les-produits-fermiers-100-cote-d-or-au-coeur-du-marche-de-noel-dans-les-jardins-du-departement.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *