Dijon : comment apprendre à faire sa moutarde ?

Dijon et la moutarde c’est déjà une bien longue histoire. Elle remonte au premier des Ducs de Bourgogne. C’est Philippe le Hardi qui en rapporta de ses escapade dans les Flandres. L’expression viendrait de Philippe le Hardi qui cria « Moult me tarde !!! » aux Dijonnais venus combattre à ses côtés en 1381. Les moutardiers l’inscrivant ensuite sur leurs pots en hommage.

Venir à Dijon sans acheter de moutarde, ce n’est pas très chouette. Surtout que depuis le Hardi la gamme c’est bien élargie. On la trouve dans toutes les tailles, à tous les goûts et de toutes couleurs.

Voir le reportage d’Emmanuel Pinsonneaux et Lola Bodin

Et désormais, on peut même la fabriquer soit-même grâce à l’office du tourisme de la ville et à la maison Fallot. Direction l’hotel Chambelland. Un morceau du Dijon médieval qui comptait à l’épque quelques 300 moutardiers. Le cadre idéal d’un atelier moutarde pour touristes de passage mais pas seulement.

L’office en dévoile la recette sur son site : « Commencez par moudre finement les graines de moutarde. Puis, à l’aide d’un fouet, mélangez la mouture avec le vin blanc, le vinaigre et le sel. Après quelques minutes, lorsque la préparation devient ferme, il suffit de verser le mélange dans un bocal en verre et le mettre au frais. Ensuite, laissez reposer la moutarde quelques jours avant de la consommer. C’est ce qui permettra à l’arôme de pleinement se diffuser. » 

Source sur le site France 3 Bourgogne