Présentation de Dijon

Capitale régionale rayonnante

Le Grand Dijon, capitale régionale à taille humaine, métropole rayonnante, douce à vivre et solidaire, est une communauté urbaine près de 260 000 habitants, la seule entité urbaine du Grand Est de la France, avec Strasbourg, à gagner des habitants. Ce dynamisme démographique est le fruit d’une politique volontariste qui a permis de mener de front d’ambitieux chantiers : plus d’un milliard d’euros injecté dans l’économie régionale ces 15 dernières années pour doter l’agglomération de grands équipements ; la construction de centaines de nouveaux logements chaque année ; le fléchage de 400 hectares pour accueillir les entreprises. Cette stratégie de développement maîtrisé a porté ses fruits. Dijon est, depuis le 1er janvier 2016, pour la Bourgogne-Franche-Comté, l’une des 13 capitales régionales françaises.
Les palmarès publiés dans la presse nationale saluent régulièrement les performances de Dijon, qui bénéficie d'une double reconnaissance de l’Unesco. Le secteur sauvegardé, l’un des plus vastes de France, fait pleinement partie du périmètre des Climats du vignoble de Bourgogne, inscrits au Patrimoine mondial depuis juillet 2015. D’autre part, la Cité internationale de la gastronomie et du vin, qui ouvrira ses portes en 2019, aura pour vocation de promouvoir le Repas gastronomique des Français, inscrit sur la liste du Patrimoine immatériel de l’humanité depuis novembre 2010. Un projet majeur, à résonance mondiale, sur un terrain où Dijon fait la différence : celui du goût, de la nutrition, de la santé, de la gastronomie, du vin, de l’art de vivre et de la culture. Avec l’appui sans faille des acteurs économiques du territoire, Dijon donne un avenir à sa grande histoire. Sans jamais négliger sa qualité de vie, au point de devenir une incontestable référence écologique en France.

Sur un territoire d’exception, au point de départ d’une Côte viticole mondialement connue et entre trois parcs naturels régionaux ou nationaux, Dijon réussit l’alliance du bien-vivre et du dynamisme économique et touristique.

 

 

Ville touristique

Chaque année, plus de 2 millions de touristes foulent les rues de Dijon. Et pour cause ! Dijon, "ville d'art et d'histoire", qui abrite l'un des plus vastes secteurs sauvegardés de France, est aujourd'hui doublement distinguée par l'Unesco. Les Dijonnaises et les Dijonnais peuvent être fiers de leur cœur de ville, reconnu comme un "bien culturel à valeur universelle".

Le classement en Zone touristique internationale

Au mois de juillet 2016, le gouvernement a procédé au classement de l’ensemble du centre-ville de Dijon en « zone touristique internationale » (ZTI). Seules neuf autres villes françaises ont obtenu cette labellisation.

Le périmètre

La "zone touristique internationale" englobe l'ensemble du secteur sauvegardé de Dijon, partie intégrante des Climats du vignoble de Bourgogne inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco. Elle comprend aussi la Cité internationale de la gastronomie et du vin, située sur le site de l'ancien hôpital général.

Pourquoi Dijon fait-elle partie des ZTI ?

Plusieurs critères justifient l’entrée du cœur de ville de Dijon dans le club fermé des ZTI : sa notoriété internationale liée à une offre patrimoniale et culturelle de grande qualité, des flux touristiques internationaux avérés et une desserte d’envergure nationale voire internationale. Ainsi, Dijon bénéficie aujourd’hui d’une double reconnaissance Unesco, au titre des Climats du vignoble de Bourgogne et du Repas gastronomique des Français. La Cité internationale de la gastronomie et du vin va renforcer encore le rayonnement de la ville. Rayonnement accentué par l'ambitieuse rénovation du musée des Beaux-Arts de Dijon, au cœur du Palais des ducs de Bourgogne. Enfin, située à un carrefour autoroutier, Dijon bénéficie, avec cinq lignes TGV, d’une desserte ferroviaire à grande vitesse unique pour une agglomération de cette taille.

Des boutiques ouvertes sept jour sur sept

Grâce au classement en ZTI, les quelque 1200 boutiques du cœur de ville peuvent désormais, à l'issue des négociations salariales prévues par les textes, ouvrir sept jours sur sept ainsi que le soir jusqu'à minuit. Offrant un niveau de service élevé aux touristes français et internationaux, ce dynamisme commercial contribue à renforcer la réputation et l'attractivité de Dijon. Le potentiel est large : environ 2,5 millions de touristes foulent chaque année les rues dijonnaises.
Comportant l'un des plus grands secteurs sauvegardé de France, le centre ville est aussi le plus vaste espace commercial à ciel ouvert de Bourgogne. Le classement en ZTI donne un élan supplémentaire à cet espace déjà très attractif ! Les enseignes nationales s'intéressent fortement à cette zone préservée et valorisée : un indice, le taux de vacance des locaux commerciaux y est plus faible que dans les autres grandes villes françaises ! La piétonisation des rues et des places a fait du cœur de ville un espace apaisé, propice à la flânerie et au shopping, d'autant plus attirant pour les commerces.

 

 

Ville d'art et d'histoire

Préservée au fil des siècles, Dijon « ville d'art et d'histoire » est unanimement considérée comme l'une des plus belles cités historiques de France. La ville « aux cent clochers », comme la surnommait François 1er, a été façonnée par un passé très riche. Le service « Ville d'art et d'histoire » ouvrira prochainement un Centre d'interprétation du territoire.

Le label « ville d'art et d'histoire »

En 2008, la ville de Dijon a reçu le label « Ville d'art et d'histoire », attribué par le ministère de la Culture et de la Communication. Il souligne la démarche volontaire de la ville en matière de connaissance, de conservation et de mise en valeur de son patrimoine architectural et culturel exceptionnel.
La ville et le ministère de la Culture ont signé une convention. Elle définit les objectifs du label « Ville d'art et d'histoire » au sein de la politique menée par Dijon pour une durée de 10 ans. La ville s'engage à recourir à des professionnels qualifiés (animateurs du patrimoine et guides conférenciers) et à concevoir un centre d'interprétation du territoire (CIT).
Les "Villes et Pays d'art et d'histoire" constituent un réseau national permettant l'échange des expériences les plus innovantes.

Un patrimoine façonné par l'histoire

Capitale de la Bourgogne historique, Dijon apparaît comme une cité harmonieuse et vivante façonnée par une histoire exceptionnellement riche, en deux actes majeurs : l'épopée des grands ducs d'Occident (les ducs de Bourgogne) qui, de 1363 à 1477, en font un foyer d'art international et une capitale européenne avant l'heure, puis le temps du Parlement de Bourgogne et de ses parlementaires qui façonnent la ville pendant trois siècles et la modèlent entre son palais des États et sa centaine d'hôtels particuliers. De cette histoire, Dijon a tiré un patrimoine architectural hors du commun et d'une rare densité.

Bientôt un Centre d'interprétation du territoire

En recevant le label « ville d'art et d'histoire » , la ville de Dijon s'est engagée à se doter d'un Centre d'interprétation du territoire (Cit). La direction des musées et du patrimoine de Dijon s'est mise en ordre de marche pour créer et lancer prochainement cet espace culturel et pédagogique.
Le bâtiment du Centre d'interprétation du territoire fera partie intégrante du complexe architectural de la Cité internationale de la gastronomie et du vin, sur le site de l'ancien hôpital général de Dijon. Le Centre d'interprétation du territoire y ouvrira ses portes à la fin 2018.

 

 

Capitale du goût

La capitale de Bourgogne-Franche-Comté a du goût ! Pas seulement celui des spécialités reconnues, telles que la moutarde, le pain d'épice ou la crème de cassis. Pas seulement celui de ses restaurants étoilés... La ville de Dijon a aussi le goût de l'événement gastronomique : la Foire internationale et gastronomique, le Brunch des Halles et les archives gourmandes de la bibliothèque municipale positionnent Dijon en capitale naturelle du goût.

 La Foire internationale et gastronomique

La Foire gastronomique fêtera à l'horizon 2021 ses 100 ans ! C'est la 6ème Foire internationale en France par son ampleur. Avec 580 exposants et près de 170 000 visiteurs chaque année, c'est l'événement gourmand et économique de l'automne en Bourgogne. Au fil des années, dijonnais et visiteurs ont pu découvrir les saveurs de pays hôtes d'honneur, comme le Portugal, le Chili ou encore l'Afrique du Sud.

Vinidivio : salon du vin professionnel et festif !

En 2013, la Foire s'est enrichie du salon des vins Vinidivio. Il offre un espace de dégustation moderne et convivial au cœur de la foire, permettant de découvrir, pendant 5 jours, les vins les plus prestigieux du pays ou de la région invités.
La paulée de Dijon constitue le point d'orgue du salon Vinidivio. En Bourgogne, la paulée est un repas qui réunit vignerons et vendangeurs de tout un village ou d'une appellation, pour célébrer la fin des vendanges. À Dijon, ce dîner prend un tour exceptionnel et festif sous les prestigieuses voûtes du Cellier de Clairvaux. Il rassemble chaque année environ 150 convives : vignerons du pays invité, vignerons bourguignons et passionnés de vin. La soirée se place, comme le veut la tradition, sous le signe du partage. Chacun apporte une bonne bouteille pour la faire goûter à ses voisins de table !
Au cours de cette soirée dédiée aux meilleures vins, sont remis les prix et les trophées du concours international des vins. Les meilleurs crus se voient remettre des médailles d'argent, d'or et de diamant, ainsi que la distinction "coup de cœur" du jury.

Le Marché des Halles de Dijon

C'est aux Halles centrales que bat le cœur de Dijon, depuis près de 150 ans, autour des métiers de bouche, des maraîchers et des producteurs. Le marché ouvre ses portes toute l'année les mardis, jeudis, vendredis et samedis.
Dans ce lieu vibrant et magique, tout entier dédié à la gastronomie, se tient de mai à septembre le Brunch des Halles de Dijon. Chaque dimanche, en moyenne 400 personnes s'attablent sous les immenses voûtes du bâtiment, dans une ambiance festive et conviviale. Les plus talentueux chefs du territoire se mettent aux fourneaux pour composer ce brunch dominic'halles d'exception.

Savoureuse bibliothèque !

La Bibliothèque municipale de Dijon rassemble un fonds patrimonial de documents en lien avec la gastronomie et le vin (30 000 ouvrages) et possède une collection de plus de 12 000 menus, de 1810 à nos jours. La bibliothèque dijonnaise est depuis 1985 pôle associé de la bibliothèque nationale de France sur ces thématiques culinaires et œnologiques.
Livres de recettes, essais sur l'histoire et la sociologie de l'alimentation, romans, beaux livres et ouvrages pour la jeunesse constituent le « fonds gourmand » de la bibliothèque municipale. Il est accessible à tous, chercheurs ou simples curieux.

 

 

Gastronomie et vin

Vignoble dijonnais

L’histoire de Dijon est étroitement liée à celle des grands vins de Bourgogne. Jusqu'au dernier tiers du XIXe siècle, la côte dijonnaise produit même quelques grands crus. Les vignes poussent dans tous les quartiers. Parasites de la vigne et urbanisation sonneront la fin de cet âge d'or... Aujourd'hui, le vignoble dijonnais opère sa renaissance. Le rachat du domaine de La Cras (AOC Bourgogne) et la plantation de nouvelles vignes dans l'ère urbaine marquent ce réveil de la Côte de Dijon.

Une brève histoire des vins du Dijonnois

Remontons le temps... Nous sommes au XIVe siècle, la capitale des ducs de Bourgogne possède alors son propre vignoble, cultivé sur les coteaux de Dijon, Chenôve et Marsannay-la-Côte. L’architecture du cœur de ville a gardé la trace de cette histoire viticole marquée par la décision historique des ducs de Bourgogne qui, depuis leur palais de Dijon, avaient imposé le pinot noir.

Des crus comparables aux Meursault

Grâce à l'influence des ducs, la réputation de ces vins dépasse largement les frontières du royaume. Du XIVe au XVIIIe siècle, certains crus dijonnais sont renommés en France et à l'étranger, pour leur potentiel de garde. Quelques « têtes de cuvée » sortent du lot. Les crus des Marcs-d'Or, des Champs-Perdrix et des hameaux de Larrey rappellent par leur finesse, leur vivacité et leur noblesse les grands vins blancs de Meursault.

Des vignes dans tous les quartiers

Au XIXe siècle, le vin de Bourgogne connaît un formidable essor. Il s’exporte jusqu'en Russie et en Amérique ! Le territoire de l'actuel Grand-Dijon est alors couvert de vignes, sur environ 1200 hectares. Les Bourroches, En Montre-Cul, Valendons, Tire-Pesseau, Crais de Pouilly, Poussots, Perrières, les Marcs d'Or : tous ces lieux dijonnais ont leurs parcelles et leurs productions viticoles bien spécifiques.

La fin de l'âge d'or

A partir de 1875, l'arrivée du phylloxéra, petit insecte ravageur pour la vigne, réduit la production et la surface des vignobles dijonnais. L'arrivée du chemin de fer et l'expansion urbaine achèvent de grignoter le vignoble du Dijonnois. Ne sont restés que quelques hectares cultivés en pinot et chardonnay.

La renaissance du vignoble dijonnais

Aujourd'hui, le retour du vignoble constitue un enjeu majeur pour la capitale régionale. La côte dijonnaise a entamé sa renaissance grâce aux vins produits par le domaine de La Cras (propriété du Grand-Dijon), aux Marcs-d'Or et dans plusieurs communes de l'agglomération (Chenôve, Daix, Marsannay-la-Côte, Plombières, Talant).

Le domaine de La Cras, racheté par le Grand Dijon

En novembre 2013, la Communauté urbaine du Grand Dijon rachète le domaine de La Cras. À cheval sur les communes de Dijon, Plombières-lès-Dijon et Corcelles-les-Monts, ce territoire se situe à la charnière des espaces naturels préservés de la Combe à la Serpent et du Mont Afrique. Ce domaine de 160 hectares se compose de vignes et de terres agricoles.
Sur ces terres s'alignent quelques 8 hectares de ceps de vignes, plantés à partir de 1983 par un agriculteur passionné de viticulture. Depuis une trentaine d'années, les Coteaux de Dijon se réveillent. L'acquisition du domaine de La Cras par le Grand Dijon marque la réconciliation entre la ville et la vigne.
Le territoire du plateau de La Cras est situé en aire d'appellation d'origine contrôlée Bourgogne (AOC Bourgogne). Les terres de La Cras offrent d'excellentes conditions pour la culture de la vigne : une altitude de 360 à 400 mètres, comparable à celle des vignobles des Hautes Côtes de Nuits ; des sols très calcaires, faciles à cultiver ; des sols caillouteux, bien drainants, favorables à une viticulture de haut niveau ; et une orientation plein sud permettant un ensoleillement tout au long de la journée.
Le Grand Dijon a confié la gestion du domaine viticole à la Chambre d'agriculture de Côte-d'Or, qui en a elle-même confié l'exploitation au viticulteur Marc Soyard. Ce dernier a fait ses armes au sein du domaine Jean-Yves Bizot à Vosne-Romanée. Le viticulteur bichonne le vignoble de La Cras composé de 3 hectares en chardonnay, 5 hectares en pinot noir. Il produit des vins AOC Bourgogne Rouge, Blanc et Rosé. À l'automne, les Dijonnais sont invités à participer à des « vendanges citoyennes ». Chaque année, environ 20 000 bouteilles sont produites, dont environ 2000 pour le Grand Dijon.

Bientôt des vins en biodynamie !

Dans un futur proche, Marc Soyard souhaite diversifier sa production (vins pétillants, aligoté, pinot gris) et étendre l'exploitation. Le domaine s'y prête, avec un potentiel d'environ 13 hectares de vignes supplémentaires. Marc Soyard souhaite faire passer les vignes de La Cras en « bio » ou en biodynamie. Il a mis en place des méthodes douces et durables. Pas de traitements chimiques mais des préparations naturelles. Pas de vignes « clonales »: le viticulteur privilégie la diversité des cépages anciens. 20 à 30 variétés anciennes de pinot noir se côtoient sur les coteaux de la Cras ! Cette démarche durable correspond à l'ambition du Grand Dijon de faire du domaine de La Cras un vaste espace agro-environnemental aux portes de la capitale régionale.
Découvrez le domaine de La Cras.

La ville replante ses vignes

La ville de Dijon et la communauté urbaine du Grand Dijon, associées à la Chambre d'Agriculture et au Jardin des sciences, ont engagé la plantation de nouvelles vignes dans l'ère urbaine. À terme, la capitale régionale ambitionne d'exploiter 50 hectares de vignes, référencées en AOC Bourgogne. Elle pourrait ainsi produire un volume de 200 000 bouteilles par an.

Des viticulteurs issus de grands domaines

Une parcelle de 4 hectares, appartenant à la ville de Dijon, a été identifiée dans le secteur de la Rente Giron. Quatre viticulteurs ont été retenus pour planter les nouveaux ceps de vignes, sur environ 1 hectare chacun. Issus de grands domaines – le domaine Guillon et Fils, de Gevrey-Chambertin ; le domaine Clos Saint-Louis, de Fixin ; le domaine du Vieux Collège à Marsannay-la-Côte ; et le domaine Chantal Lescure, de Nuits-Saint-Georges – tous s'engagent à mettre en place des pratiques viticoles respectueuses de l'environnement. Les plantations de pinot noir et de chardonnay débutent au printemps 2017. Pour la dégustation des premières cuvées : compter un minimum de quatre ans. Pour des vins plus matures, une dizaine d'années seront nécessaires.

Une ambition : obtenir l'appellation « Côte de Dijon »

Ces quatre nouveaux hectares de vignes sur le territoire de Dijon sont, avec les 8 hectares de La Cras, le point de départ d'une ambition forte. Celle de candidater auprès de l'Inao (Institut national des appellations d'origine) pour obtenir une appellation Côte de Dijon. Elle rejoindrait ainsi, sur la route des grands crus, les prestigieuses Côte de Nuits et Côte de Beaune.

La viticulture dans l'agglomération dijonnaise, en chiffres-clés :

300 hectares de zones référencées en AOC Bourgogne sur le territoire du Grand-Dijon, dont 50 hectares seront à terme replantés de vignes.
600 hectares de vignoble à Marsannay-la-Côte. Il possède sa propre appellation.
4 zones viticoles sur le territoire de Dijon : La Cras, Montrecul, les Marcs-d'Or, et désormais la Rente Giron.
2,5 hectares consacrés au Conservatoire du pinot noir et du chardonnay, en partenariat avec la chambre d'agriculture de Côte d'Or, au domaine de La Cras. Il va permettre d'identifier les plants qui s'adaptent le mieux aux impacts du changement climatique.

 

 

Reconnaissances Unesco

Rares sont les villes bénéficiant d'une double reconnaissance Unesco. C'est le cas de Dijon ! À travers sa Cité internationale de la gastronomie et du vin, la ville a pour mission de valoriser le Repas gastronomique des Français, qui figure au patrimoine culturel immatériel de l'humanité depuis 2010. Seconde distinction : son secteur sauvegardé est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco dans le cadre des Climats du vignoble de Bourgogne. Ces distinctions viennent couronner l'expertise historique de Dijon en matière de gastronomie et de vins.

La Cité internationale de la gastronomie et du vin

Aux côtés de Lyon, Paris-Rungis et Tours, Dijon a été retenue par l'Unesco pour constituer le réseau des cités de la gastronomie. Chaque cité s'attachera à valoriser le Repas gastronomique des Français, inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Cette « pratique culturelle des Français » se compose de quelques ingrédients essentiels : l'être bien ensemble, l'art du goût, alliant le « bien boire » au « bien manger », l'harmonie entre l'être humain et les productions de la nature.

La Cité internationale de la gastronomie et du vin de Dijon sera un lieu ouvert, voué à la diffusion de la culture, des meilleures pratiques et de l'innovation en matière de gastronomie française. Située au premier kilomètre de la route des grands crus de Bourgogne, la cité valorisera particulièrement la culture et les savoir-faire liés au vin. Elle fera ainsi la promotion des Climats du vignoble de Bourgogne, inscrits au patrimoine de l'Unesco depuis 2015.

La Cité internationale de la gastronomie et du vin sera aussi un lieu d'échanges internationaux, ouvert aux experts, aux chefs, aux produits et aux savoir-faire de pays avec lesquels Dijon coopère depuis longtemps.

Pour réaliser cet ambitieux projet culturel, touristique et économique, le groupe Eiffage a été choisi, au terme d'un appel à manifestation d'intérêt. La Cité internationale de la gastronomie et du vin se déploiera sur un terrain de 6,5 hectares, sur le site de l'ancien hôpital général. L'ensemble architectural de 70 000 mètres carrés se composera de bâtiments historiques rénovés des XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle et de constructions contemporaines, faisant entrer le site de plein pied dans le XXIe siècle.

Au menu de la cité, on trouvera :

  • un pôle culture et formation de 5000 mètres carrés (musées, centre de conférences, centre de formations aux métiers de la gastronomie et du vin, chapelle des Climats du vignoble de Bourgogne)
  • un pôle commercial de 4500 mètres carrés (boutiques, cafés, restaurants)
  • un complexe cinématographique de 13 salles
  • un hôtel 5 étoiles et un spa dédié à la vino-thérapie
  • un écoquartier

À terme, un million de visiteurs devraient fouler le sol de la cité internationale de la gastronomie et du vin chaque année.

Les Climats et Dijon distingués par l'Unesco !

Les Climats du vignoble de Bourgogne ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, en tant que paysage culturel, en juillet 2015. Sur cette fine bande de 50 kilomètres de long à peine, s'étendant de Dijon à la côte de Beaune, on produit moins de 1% du vin mondial. Pourtant ce vin-là est l'un des plus connus et convoités au monde. Les Climats du vignoble de Bourgogne forment une incroyable mosaïque de parcelles viticoles, donnant naissance à des nectars d'exception, tous différents les uns des autres. Pendant deux millénaires, la production de ces vins uniques au monde a façonné les paysages et les cités.
L'Unesco reconnaît ainsi la valeur universelle de ces Climats et à travers eux une culture spécifique à la Bourgogne historique et à Dijon, sa capitale, tout entière tournée vers l'expression du vin et de la vigne, des moines de Cluny et de Cîteaux au simple vigneron. Le secteur sauvegardé de Dijon fait pleinement partie du périmètre reconnu par l'Unesco.

Qu'est-ce qu'un Climat du vignoble de Bourgogne ?

Ce terme bourguignon désigne une parcelle de vigne, délimitée et nommée depuis des siècles, qui possède son histoire et bénéficie de conditions géologiques et climatiques particulières. Les Climats du vignoble bourguignon ont révélés au fil des siècles des crus et des cuvées distincts les uns des autres, associant parcelle de terrain, cépage, savoir-faire et hiérarchie de caractères. De Dijon aux Maranges, 1247 Climats dessinent ce paysage unique composé de vignobles, de murets, de cabottes, de caves et de maisons vigneronnes.
L'influence des villes de Dijon et de Beaune fait partie intégrante de ce paysage, visible à travers de prestigieux édifices comme le palais des ducs de Bourgogne et les Hospices de Beaune. Au XVe siècle, une décision historique des ducs de Bourgogne a d'ailleurs fait naître l'exceptionnelle singularité des vins de Bourgogne : en 1395, ils imposent un cépage, le pinot noir et interdisent le gamay. Le Bourgogne est né !

Le centre historique, partie intégrante des Climats

Les quelques 100 hectares du secteur sauvegardé de Dijon font partie intégrante du périmètre inscrit au patrimoine de l'humanité. L'Unesco reconnaît ainsi l'empreinte de la viticulture dans l'héritage architectural de la ville. On trouve au détour des rues et des hôtels particuliers l'empreinte des moines, des ducs de Bourgogne, des négociants et des vignerons qui ont façonné, protégé et promu les Climats au fil des siècles.

Dijon vignes, sept lieux emblématiques

Le centre historique de Dijon regorge d'une multitude de signes de son histoire viticole. Il suffit de lever les yeux. Ici, le « Bareuzai », statue d'un vigneron foulant le raisin, au beau milieu de la place François Rude... Et là, juste derrière les gargouilles de l'église Notre-Dame, cette frise figurant des vignes ! Plus loin, ce cellier voûté d'ogives, construit par les moines de Clairvaux, pour stocker le vin...
Pour célébrer l'inscription des Climats du vignoble de Bourgogne sur la prestigieuse liste de l'Unesco, l'office de tourisme de Dijon a créé un parcours baptisé « Dijon, terre des vins de Bourgogne ». Il révèle sept lieux emblématiques du patrimoine et du passé viticole de la ville.

 

 

Gîte Dijon, Gîtes Dijon, Gîte à Dijon, Gite Dijon, Gites Dijon, Gite à Dijon, location gîte Dijon, location gite Dijon, Gîte Dijon 6 personnes, Gîte Dijon pas cher, Gite Dijon 6 personnes, Gite Dijon pas cher, Hébergement Dijon, Hébergement à Dijon, Hébergement Dijon pas cher, Hébergement Dijon 6 personnes, Hebergement à Dijon, Hebergement Dijon, Hebergement Dijon pas cher, Hebergement Dijon 6 personnes, Location vacances Dijon, Location week end Dijon, Location de vacances Dijon, Nuitées Dijon, Hotel Dijon, Hôtel Dijon, Bons amis, Gîte des Bons Amis, Gite des Bons Amis, hotel a digione francia, hotel in dijon, Hotel a Dijon, Dijon Frankrijk hotels, hotels near Dijon, Hôtels Dijon France, Hôtels Dijon France, Les Bons Amis