Traitement contre le Covid-19 : les autorités américaines autorisent définitivement le remdesivir

L’Agence américaine des médicaments a accordé une autorisation permanente au médicament antiviral remdesivir pour soigner les malades hospitalisés du Covid-19. Une décision prise malgré une efficacité contestée par l’OMS.

Le 22 octobre, le laboratoire pharmaceutique américain Gilead a annoncé avoir reçu de la part de l’Agence américaine des médicaments (FDA) l’autorisation complète de mise sur le marché du remdesivir, commercialisé aux Etats-Unis sous la marque VekluryGilead a souligné qu’il s’agit du seul traitement spécifique contre le Covid-19 ainsi autorisé après une procédure de vérification plus rigoureuse et définitive. L’action de Gilead à la Bourse de New York a bondi de 4% peu après l’annonce.

Le remdesivir jouissait d’alors d’une autorisation en urgence, temporaire et donnée sur la base de données moins complètes que pour une pleine autorisation, et pouvant être révoquée à la fin de l’état d’urgence sanitaire.

D’autres traitements, tels le corticoïde dexaméthasone, sont disponibles depuis plusieurs mois dans les hôpitaux grâce à ces autorisations temporaires ou en raison de leur utilisation plus ancienne pour traiter d’autres d’autres maladies. 

Un antiviral sur lequel misent les Etats-Unis

Le remdesivir, initialement développé en vain contre la fièvre hémorragique Ebola, était l’un des premiers médicaments à avoir démontré une relative efficacité dans des essais visant à écourter de plusieurs jours le rétablissement des patients hospitalisés à cause du coronavirus. 

C’est aussi l’un des traitements sur lesquels le gouvernement américain a misé tôt, pré-achetant avant l’été la quasi-totalité de la production de juillet à septembre. Le président américain Donald Trump, tombé malade du Covid-19 début octobre, a lui-même reçu pendant 5 jours un traitement mêlant remdesivir, dexaméthasone, et anticorps de synthèse.

«Peu ou pas d’effet» selon l’OMS

L’Union européenne avait, de son côté, commandé 500 000 doses du remdesivir début octobre. Le 16 octobre, les résultats provisoires de l’essai «Solidarité thérapeutique» coordonné par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) ont montré toutefois que ce médicament semblait n’avoir que «peu ou pas d’effet sur les patients hospitalisés pour le Covid-19 si l’on en croit les taux de mortalité, de début de la ventilation ou de durée de l’hospitalisation». 

Source à l’adresse RT France