«Egorger tous les flics», le mémorial des troupes de montagne près de Grenoble profané

A Saint-Martin-le-Vinoux dans l’Isère, un lieu rendant hommage aux troupes de montagne tombées pour la France depuis 1888 a été souillé par diverses insultes. Les forces de l’ordre ont notamment constaté des tags appelant à tuer les policiers.

Le 4 février, les forces de l’ordre ont constaté des dégradations sur le mémorial national des troupes de montagne situé à Saint-Martin-le-Vinoux dans l’Isère, à proximité de Grenoble. Celui-ci rend hommage à tous les membres de ce corps tombés pour la France depuis 1888. Parmi les messages tagués, que France 3 Auvergne Rhône-Alpes a pu relever : «Egorger tous les flics» ; «Acab» [«all cops are bastards» – «tous les flics sont des salauds» ; «Mort aux gradés».

Selon France 3, c’est un particulier qui a photographié les tags et averti la police le 3 février au soir. La chaîne de télévision affirme qu’un symbole avec trois petits points était également dessiné, pouvant laisser supposer une action d’anarchistes.

Les enquêteurs se pencheraient désormais sur les caméras de vidéosurveillance afin de vérifier si les auteurs de ces actes sont visibles et reconnaissables.

Le maire Europe Ecologie Les Verts de Grenoble, Eric Piolle, a réagi à ce vandalisme dans un tweet : «Les appels à la violence contre les gardiens de la paix sont inacceptables. Le mémorial du Mont Jalla, à Saint-Martin-le-Vinoux, est un lieu de mémoire vive pour nos troupes de montagne et pour nous tous […] Notre pays doit retrouver le chemin de la confiance et de l’apaisement.»

«Honte aux vandales qui ont dégradé le mémorial national», a également lancé le président Les Républicains du département Isère, Jean-Pierre Barbier, qui a par ailleurs déploré «un message de haine à l’encontre de nos forces de l’ordre».

Le général Hervé de Courrèges, commandant de la 27e Brigade infanterie de montagne s’est aussi scandalisé de ces tags par le biais du compte Twitter de cette brigade : «Toute atteinte à ce monument indigne profondément chacun d’entre nous. Nous allons le remettre en état sans attendre.»

Source à l’adresse RT France