Inseec Wine & Spirits à Beaune : étudiants reçus 20/vin

À Beaune, l’Inseec Wine & Spirits prépare les futurs experts en marketing du vin et des spiritueux. Installé depuis 2015, ce campus est en pleine progression. Dans la capitale des bourgognes, le vin ne connait donc pas la crise. Il est même un bon remède professionnel, d’après sa responsable Marie-Charlotte Marion.

Marie-Charlotte Marion dirige l’Inseec Wine & Spirits de Beaune © Michel Joly

Petit à petit, Beaune se glisse dans la peau d’une ville d’enseignement supérieur et de formation post-bac. C’est particulièrement vrai en ce qui concerne, tiens donc, le marketing et la commercialisation des vins, la restauration et l’œnotourisme. L’Inseec Wine & Spirits y est pour quelque chose. Depuis son implantation en Côte-d’Or il y a six ans, les effectifs n’ont cessé de croître. « De 10 étudiants à la première rentrée en septembre 2015, nous en accueillons aujourd’hui 90, dont 72 en 3e année, et visons 115 élèves à la rentrée prochaine », se félicite Marie-Charlotte Marion responsable de l’antenne du groupe qui essaime aussi à Paris, Lyon, Chambéry et Bordeaux, la maison-mère. « Environ 15 % de nos étudiants sont en reconversion professionnelle », poursuit cette femme du vin, enracinée dans la capitale des bourgognes comme peuvent l’être de vigoureux ceps de pinot noir.

Nantaise arrivée à Beaune en 1998, Marie-Charlotte Marion a elle-même un parcours inspirant. « École de commerce à Bordeaux, mariée à un vigneron beaunois, auto-entreprise de vente de vins par correspondance et d’œnotourisme haut de gamme, j’ai été également formatrice en marketing et stratégies commerciales et consultante, développant notamment le pôle création-transmission d’entreprises à la CCI de Dijon », résume l’intéressée, ravie d’avoir adhéré au projet Inseec à Beaune. Avec pour objectif suprême de former, en trois ans, des experts de la filière depuis l’ancien collège Gaspard Monge, aujourd’hui cité administrative de la Ville de Beaune, où l’Inseec Wine & Spirits a installé ses salles de cours. « Les candidats venant de toute la France choisissent véritablement leur ville d’adoption », insiste la directrice, soucieuse pour ses étudiants de la proximité des transports et d’un art de vivre à la beaunoise.

Le campus beaunois est « à taille humaine » et se démarque par une double spécificité. La préparation au bachelor Wine Business et Œnotourisme, ouvert il y a deux ans. Et un bachelor Sommellerie, gastronomie et luxury services (liés au métier de sommelier) partagé avec Bordeaux. Sont également dispensés, en commun avec les campus de Paris et Bordeaux, le bachelor Commercialisation des vins et des spiritueux. Toujours en expertise sur le marché des vins de toutes les régions viticoles. « Nous comptons beaucoup sur le développement de ce secteur d’expertise » soutient Marie-Charlotte, pour qui la rentrée 2021 sera celle d’un nouveau master par alternance conduit à l’Inseec de Lyon, dispensé à parité en français et en anglais, qu’elle coordonnera. « Les étudiants bénéficieront de l’attractivité lyonnaise, d’une proximité avec la vallée du Rhône et la Bourgogne, ainsi que des infrastructures d’un grand campus », souligne-t-elle.

Fidèle réseau

Pour leurs stages et apprentissage, les étudiants peuvent compter sur de solides partenaires, entre autres les maisons Bichot, Boisset, Jaffelin, Moillard, Patriarche ou le producteur de crémants Veuve Ambal. « Ce réseau fidèle est la clé de la réussite de notre campus », insiste sa responsable, maintenant sollicitée en direct par des entreprises régionales, conscientes du vivier local. Beaune intra-muros présente lui aussi tous les atouts où parfaire ces hautes études. Les apprentissages se déroulent, les jours où il n’y a pas de pandémie, chez les cavistes locaux, bars à vins, hôtels ou restaurants prestigieux voire même à l’office de tourisme. Parmi les belles tables de la Côte de Beaune sur lesquelles elle peut compter et qui reçoivent régulièrement ses jeunes stagiaires, le Cellier volnaysien, l’Ermitage de Corton ou les étoilés du Charlemagne et de l’Hostellerie de Levernois. Pour la partie dégustation – car on s’initie au vin sous toutes ses formes – elle est confiée pareillement à des pros reconnus dont le MOF Eric Goettelmann, chef sommelier de Paul Bocuse et lié à vie à la Bourgogne.

À quelques minutes à pieds, les ateliers du cinéma Claude Lelouch reçoivent certains cours « délocalisés » de l’Inseec. Ce nouveau partenariat entre deux écoles au style différent débouche sur d’heureux mélanges de culture, de réseau et de centres d’intérêt entre apprentis-cinéastes et futurs experts du vin. De quoi choyer un peu plus la proximité des partenaires souhaitée par la directrice et la qualité de vie dans la capitale des vins. Quasiment un campus familial !   


INSEEC U. Beaune
1 boulevard Foch – 03.80.24.94.44 – inseec.com

Source à l’adresse Dijon/Beaune, le mag