«Totalement inefficaces» : Raoult fustige les mesures prises pour faire face au Covid-19

«Totalement inefficaces» : Raoult fustige les mesures prises pour faire face au Covid-19

L’infectiologue marseillais a expliqué dans une vidéo publiée le 23 février que «toutes les mesures que nous avons prises jusqu’à présent pour contrôler le Covid sont totalement inefficaces», citant les travaux du professeur américain John Ioannidis.

Selon le directeur de l’IHU Méditerranée-Infection Didier Raoult, les mesures sanitaires et de distanciation sociale prises en réponse à la pandémie de coronavirus «ont probablement eu un effet bénéfique sur les infections respiratoires et digestives mais pas du tout sur le Covid». «Toutes les mesures que nous avons prises jusqu’à présent pour contrôler le Covid sont totalement inefficaces», a estimé l’infectiologue dans une vidéo publiée le 23 février 2021 sur le compte YouTube de l’institut. Des propos à retrouver à 3mn10 dans la vidéo ci-dessous.

Sur CNews, Philippe Parola, le chef du service des maladies infectieuses de l’IHU, a développé ce point de vue en citant «le meilleur épidémiologiste au monde» selon lui, le professeur John Ioannidis de l’université de Stanford, «qui a fait une conférence sur un an d’expérience aux Etats-Unis» et «qui montre que les mesures sociales soit ne servent à rien, soit aggravent les choses».

John Ioannidis a effectivement participé à une visioconférence mise en ligne le 20 février par l’institut du professeur Raoult. Ce dernier avait déjà relayé les travaux du scientifique américain début février, estimant à la suite de la décision du gouvernement français de ne pas reconfiner fin janvier qu’«on voit sur les données produites par l’Insee qu’il n’y a pas d’évidence que les mesures de confinement aient changé en quoi que ce soit la cinétique de l’évolution de la maladie en France». Selon Didier Raoult, les données sanitaires d’Ioannidis comparant les différents pays montrent «qu’il n’y a aucune évidence actuellement que les mesures contraignantes aient joué le moindre rôle dans le contrôle de l’épidémie».

Concernant les infections plus courantes comme la grippe saisonnière, les chercheurs de Santé publique France soulignaient dans un bulletin le 3 février le fait qu’il n’y avait pour l’instant «pas de circulation active des virus grippaux identifiée par les réseaux de surveillance dédiés», précisant que «depuis le 5 octobre 2020, aucun cas grave de grippe n’a été signalé par les services participant à cette surveillance».

Source à l’adresse RT France

Gite Bons Amis

    Les commentaires sont fermés.