«Trous du c**» : colère russe après un message américain sans mention de Iouri Gagarine

Le chef de l’agence spatiale russe, Dmitri Rogozine, a vertement critiqué la diplomatie américaine pour ne pas avoir mentionné Iouri Gagarine dans des messages marquant les 60 ans de l’envoi du premier homme dans l’espace.

A l’occasion de la Journée internationale du vol spatial habité le 12 avril, le département d’Etat américain a publié en russe et anglais des messages sur les réseaux sociaux pour en célébrer le soixantième anniversaire. Mais le nom du premier cosmonaute Iouri Gagarine, qui a effectué ce vol en 1961, n’y apparaissait pas, ce qui suscité l’ire du patron de l’agence spatiale russe.

«[Quels] trous du cul. Les superpuissances ne se comportent pas comme ça», a réagi sur Twitter le 12 avril Dmitri Rogozine, le chef de Roscosmos.

Les tentatives d’effacer l’empreinte russe dans l’histoire mondiale ne fera pas disparaître notre mémoire

L’année dernière, il s’était déjà indigné de l’absence de mention de Iouri Gagarine dans un communiqué du département d’Etat américain. «Les tentatives d’effacer l’empreinte russe dans l’histoire mondiale ne fera pas disparaître notre mémoire, mais celle d’emmerdeurs qui font ça de l’autre côté de l’océan», avait déclaré Dmitri Rogozine. 

La Russie a célébré avec fierté et émotion le soixantième anniversaire du vol du cosmonaute soviétique, qui a marqué l’humanité en s’imposant comme le premier homme à avoir voyagé dans l’espace. Iouri Gagarine, qui s’était porté volontaire pour ce projet excessivement risqué à l’époque, est depuis devenu un symbole.

Le président russe Vladimir Poutine a de son côté profité de cet anniversaire pour plaider en faveur du maintient de la puissance russe dans les domaines nucléaire et spatial au XXIe siècle, demandant la mise en place d’une stratégie de développement sur «au moins 10 ans».

Source à l’adresse RT France