La Russie va expulser dix diplomates américains en réponse aux sanctions des Etats-Unis

La Russie a annoncé ce 16 avril qu’elle allait expulser dix diplomates américains, en réponse aux sanctions prises la veille par les Etats-Unis. Elle a ajouté avoir «recommandé» à l’ambassadeur des Etats-Unis à Moscou de rentrer à Washington.

«Dix diplomates ont été inclus dans la liste qui nous a été remise accompagnée de la demande qu’ils quittent les Etats-Unis. Nous allons répondre à cette mesure de manière réciproque et demanderons à dix diplomates américains en Russie de quitter notre pays», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, au cours d’une conférence de presse ce 16 avril. Cette déclaration fait suite à l’annonce, la veille, de nouvelles sanctions américaines contre Moscou.

Selon Sergueï Lavrov, la Russie a par ailleurs «recommandé» à l’ambassadeur des Etats-Unis à Moscou, John Sullivan, de rentrer à Washington pour «des consultations approfondies et sérieuses». L’ambassadeur russe aux Etats-Unis, Anatoli Antonov, avait quant à lui été rappelé à Moscou dès le 17 mars, pour «consultations».

Dans le détail, le chef de la diplomatie a évoqué une série de mesures de représailles telles que l’interdiction faite aux représentations diplomatiques américaines en Russie d’embaucher des Russes ou des citoyens d’autres pays que les Etats-Unis et un renforcement des restrictions dans les déplacements des diplomates américains sur le territoire russe. «Autre mesure : nous allons restreindre et mettre fin aux activités sur notre territoire des fondations et ONG américaines qui, en réalité, pratiquent ouvertement l’ingérence dans notre vie politique intérieure», a déclaré Sergueï Lavrov.

Nouvelles sanctions américaines… et appel à la «désescalade»

Le 15 avril, les Etats-Unis avaient annoncé des sanctions contre la Russie et l’expulsion de diplomates russes, accusant Moscou de cyberattaques et d’ingérences dans l’élection présidentielle de 2020. Joe Biden a ainsi signé un décret visant à sanctionner la Russie, de manière à engendrer «des conséquences stratégiques et économiques», «si elle continue ou favorise une escalade de ses actions de déstabilisation internationale», selon un communiqué de la Maison Blanche.

La Russie avait déjà fermement réfuté les accusations américaines sur lesquelles se basent ces sanctions. Le 15 avril, les services de renseignement extérieurs russes (SVR) ont parlé de «délires» à propos, spécifiquement, des allégations américaines désignant la Russie comme responsable d’une cyberattaque contre la société américaine SolarWinds en 2020.

En même temps que ces nouvelles sanctions américaines, Joe Biden a déclaré que «le moment de la désescalade» entre Etats-Unis et Russie était «venu» et a réitéré son offre d’organiser un sommet avec le président russe «cet été en Europe».

Source à l’adresse RT France