La Russie donne aux migrants illégaux originaires de la CEI jusqu’au 15 juin pour quitter le pays

Les citoyens des pays de la Communauté des Etats indépendants séjournant illégalement en Russie devront quitter le pays avant le 15 juin. Vladimir Poutine avait prolongé la durée de résidence temporaire des migrants en raison de l’épidémie de Covid.

Lors d’une réunion de l’Assemblée interparlementaire de la Communauté des Etats indépendants (CEI) le 16 avril, le vice-ministre russe de l’Intérieur Alexandre Gorovoï a exigé que les migrants originaires des anciennes républiques soviétiques séjournant illégalement en Russie quittent le pays avant le 15 juin.

Alexandre Gorovoï a précisé que cela concernait plus de 332 000 migrants clandestins originaires d’Ouzbékistan, 247 000 du Tadjikistan, 152 000 d’Ukraine, 120 000 d’Azerbaïdjan, 115 000 du Kirghizstan, 61 000 d’Arménie, 56 000 de Moldavie et 49 000 du Kazakhstan.

«Si nous ne venons pas à bout de ces chiffres d’ici le 15 juin, […] ces personnes feront l’objet d’une punition allant jusqu’à l’expulsion et à l’interdiction de territoire. Je voudrais que vous meniez un travail de communication dans vos Etats respectifs en coopération avec les médias et les blogueurs», a déclaré lors de sa réunion avec des représentants de la CEI Alexandre Gorovoï, cité par l’agence RIA Novosti.

En décembre 2020, le président russe Vladimir Poutine avait émis un décret prolongeant jusqu’au 15 juin 2021 la durée de résidence temporaire des migrants en Russie en raison de l’épidémie de coronavirus.

Source à l’adresse RT France