«Mettez un voile, vous serez plus belle» : le rappeur Brulux raille une féministe sur son physique

Très actif sur les réseaux sociaux, le rappeur parisien Brulux a moqué sur un plateau télévisé une militante du collectif Nemesis, lui proposant de mettre un voile pour être «plus belle». L’extrait a suscité des réactions d’indignation sur la toile.

Comme à l’accoutumée, le ton est monté d’un cran le 20 avril sur plateau télévisé de Touche pas à mon poste ! (TPMP), entre Alice Cordier du collectif féministe identitaire Némésis et l’influenceur Brulux, auteur de deux albums de rap et particulièrement actif sur les plateformes Snapchat et Instagram, où il est suivi par plus d’un demi million d’abonnés.

La séquence tendue s’est déroulée au moment où Cyril Hanouna a demandé au rappeur de réagir à l’intervention d’Alice Cordier, qui venait de s’exprimer sur les violences faites aux femmes dans certains quartiers et sur l’insécurité de façon générale. La porte-parole de Nemesis venait notamment d’évoquer des statistiques gouvernementales sur la nationalité des personnes mises en cause pour vols ou violencesdans les transports en commun (vraisemblablement en référence à la figure 13 d’une analyse publiée en décembre 2020 sur le site du ministère de l’Intérieur), avant que ne soit diffusée sur le plateau de TPMP une vidéo de RT France revenant sur une récente action de son collectif visant à alerter sur le port du hijab en France.

Mettez un voile, vous serez plus belle

«J’aimerai avoir l’avis de “Brulux on the flux” quand il entend ce que dit Alice Cordier, ça doit te rendre fou ça quand même !», lance alors l’animateur de l’émission à son invité. Celui-ci entame sa réponse en assurant avoir peur de son interlocutrice. Il l’accuse notamment de vouloir faire le buzz en parlant d’islam et de voile. Arrive le moment où le rappeur-influenceur s’agace d’un commentaire de son interlocutrice pendant son intervention, alors que celle-ci souligne son droit à débattre. «Mettez un voile, vous serez plus belle», lance-t-il à Alice Cordier. Un court extrait de la scène a été partagé sur les réseaux sociaux, suscitant l’indignation.

S’en suit un échange décousu sur des accusations personnelles que porte la militante identitaire à son interlocuteur, évoquant une affaire de violence conjugale. «Moi madame elle est à la maison, elle vit bien, ne vous inquiétez pas, il y a rien à gratter chez moi», rétorquera finalement l’influenceur, dont certains internautes ne manqueront pas de rappeler son séjour en prison.

«Bravo à la courageuse militante de Nemesis qui a brillamment défendu la cause des femmes françaises et européennes avant que le rappeur Brulux ne la somme de “mettre un voile pour être plus belle”. Les Français ne s’y tromperont pas !», a par exemple commenté l’eurodéputé RN Jean-Lin Lacapelle sur Twitter.

C’est uniquement pour cacher son front que je lui ai dit ça

Dans de courtes vidéos publiées le soir même sur son compte public Snapchat, le rappeur est revenu sur ce pic de tension en ironisant une nouvelle fois sur le physique d’Alice Cordier. Dans son intervention, agrémentée de plusieurs «t’as capté», Brulux a estimé que le voile conviendrait à «Alice au pays de la haine» parce qu’elle avait «un grand front». «C’est uniquement pour cacher son front que je lui ai dit ça. Sinon on cohabite tous ensemble chez nous», a-t-il conclu.

L’opération coup de poing évoquée plus haut dans l’article a été menée le 31 janvier 2021 par une quarantaine de femmes du collectif Némésis au Trocadéro. Elles ont porté un niqab pour dénoncer la Journée mondial du hidjab du 1er février. La leader, interviewée par RT France, avait été interpellée.

Source à l’adresse RT France