Suspension des droits de la Syrie : pour la Russie, l’OIAC «est devenue un instrument politique»

Après le vote par les Etats membres de l’OIAC stipulant la suspension des droits de la Syrie dans l’organisation, le représentant permanent de la Russie a vivement réagi, dénonçant le fait que la structure technique se transforme en outil politique.

Le représentant permanent de la Russie auprès de l’OIAC a commenté ce 21 avril la décision prise par cette organisation de suspendre les droits de la Syrie en son sein prise le même jour.

Aujourd’hui, c’est un jour sombre dans l’histoire de l’OIAC

Alexandre Choulguine a estimé à cet égard que la résolution votée sur la limitation des droits et privilèges de la Syrie, adoptée par les [Etats-]membres de l’OIAC, montrait que l’instance était devenue un outil politique. «Aujourd’hui, c’est un jour sombre dans l’histoire de l’OIAC», a-t-il dit. «Il est regrettable que d’organe technique, l’organisation se soit transformée à instrument politique pour traîner en justice un Etat-membre. Cette fois-ci, c’est la Syrie», a-t-il commenté.

«Nous croyons que tôt ou tard la vérité sur les événements en Syrie éclatera […] Malheureusement, nous avons vu comment les normes du droit international étaient bafouées au profit de règles définies par un certain groupe de pays», a ajouté le diplomate.

«Derrière les déclarations téméraires sur les prétendues crimes de guerre commis avec des armes chimiques qui n’ont pas eu lieu en réalité, nous voyons une tentative, par le biais d’actions de propagande, d’assurer la perception que la racine du mal réside dans les autorités légitimes à Damas, qui doivent être diabolisées et finalement supprimées», a-t-il encore commenté.

Le diplomate russe réagissait au vote par la majorité des Etats membres de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) en faveur de la suspension des droits de la Syrie qu’ils accusent d’avoir utilisé des armes chimiques.

Source à l’adresse RT France