Domaine Dubois (Prémeaux-Prissey), ou les vins de la fraternité

Un domaine en quatre mots clés et deux cuvées emblématiques. Ou comment savoir l’essentiel d’une aventure vigneronne sans se prendre la tête dans le verre. Bienvenue chez Raphaël et Béatrice Dubois, le frère et la sœur, représentants de la onzième génération familiale dans les vignes de Prémeaux-Prissey.

Béatrice et Raphaël Dubois (et le beau Maury !) étirent l’aventure viticole d’une longue lignée à Prémeaux-Prissey © Bénédicte Manière

21

21 est le chiffre clé du domaine Dubois. 21 comme le Département de la Côte-d’Or, 21(ou presque, 20,64) comme le nombre d’hectares exploités, 21 comme le nombre d’appellations qu’il propose. Son enracinement à Prémeaux-Prissey remonte à loin. François Dubois avait acheté sa maison en 1875, juste à côté de celle de la famille de l’humoriste Régis Laspalès. « Emiliand Dubois était déjà vigneron-tâcheron en 1611 », ne manquent pas de rappeler Raphaël et Béatrice, qui incarnent donc la onzième génération dans les vignes de la région nuitonne. 

Vendanges entières

Elles ont fait leur entrée dans le domaine en 2015. « La bonne année pour franchir le cap », estime Raphaël. Maturité et dimension solaire du millésime ont poussé la quête de l’équilibre à son maximum. Avec une première année à 100% de vendanges entières, pour certaines appellations comme le beaune Blanches Fleurs, le savigny 1er cru Les Narbantons ou le Clos Vougeot. Et quelques frayeurs au départ : « Les jus pouvaient sembler déséquilibrés et il ne fallait pas tomber dans la caricature. » Sans oublier de résoudre l’inévitable équation entre le cycle végétatif, l’évolution de la saison et le goût des rafles.

Terroir représentatif

Historiquement, le domaine Dubois avait son assise au sud de Nuits et dans la Côte de Nuits. Au milieu des années 80, au gré des opportunités, il évolue vers le nord. Un client cherchant à investir ouvre un accès à Chambolle et à Vosne-Romanée. Puis viendra la cuvée « MontBatois », un blanc des Hautes-Côtes de Beaune, le savigny, plus récemment « un bout de volnay ». 8 ares d’aligoté viennent d’être arrachés et replantés. On attend avec impatience la première vraie signature du Nuits 1er cru les Terres Blanches 2017. Bref, tout concourt à « faire de Dubois un domaine représentatif de la pyramide de la Bourgogne ».

Duo fraternel

On ne peut pas définir autrement le domaine que par le mot de duo. Le frère et la sœur ne font qu’un, trois si l’on considère leur inséparable toutou ramasseur de balles et de cailloux, Maury. Mais attention, à chacun son rôle. Béatrice, œnologue de formation, est plutôt sur la vinification et la commercialisation. Raphaël est plus en amont, sur la culture, « du premier coup de sécateur jusqu’à la mise en cuve ». Mais ils passent beaucoup de temps ensemble, lorsqu’il s’agit de goûter ou créer, ou encore de gérer le passage à l’acte avec les vendanges entières. Le tout porté par une philosophie empruntée à Saint-Exupéry : « On n’hérite pas de la terre de nos ancêtres, on l’empreinte à nos enfants. »

Nuits-Saint-Georges Les Argillières

C’est l’un des grands climats de l’appellation, avec des argiles jaunes profondes et peu de cailloux. Il a de l’épaisseur et de la profondeur, de la puissance et une belle charpente qui le destinent à garnir les belles tables giboyeuses. Raphaël a une pensée particulière pour le grand-père de l’humoriste Régis Lapalès, à qui appartenait autrefois cette vigne, avant de la céder à ses amis les Dubois, au moment de la retraite, fin des années 70. Avec son nez de fruits rouges, ses notes de réglisse, de sous-bois et de torréfaction, il fut le premier grand rouge du domaine qui, depuis, en a acquis d’autres.

Côte de Nuits villages Les Monts de Boncourt

C’est plus le choix de Béa, qui voue à cette parcelle défrichée et replantée dans les années 90, une certaine affection. Passe-partout et en même temps assez gourmand, accessible et plaisant, il sait aussi se bonifier et se libérer avec le temps. L’attaque en bouche est franche, la finale longue et mielleuse. Apéritif, foie gras et poisson blanc crémeux ou vanillé lui sont des compagnons désignés.


Caveau ouvert du lundi au samedi (9h-11h30 et 14h-17h30). Dimanche et jours fériés uniquement sur RDV au 03.80.62.30.61 – 10 rue des Masers, 21700 Prémeaux-Prissey.
> domaine-dubois.fr

Source à l’adresse Dijon/Beaune, le mag