Etats généraux de la laïcité : Schiappa recadrée par Macron en plein Conseil des ministres ?

«Les Français s’en fichent et moi aussi», aurait dit Emmanuel Macron en Conseil des ministres en se moquant de l’initiative de Marlène Shiappa d’organiser des états généraux de la laïcité. Le projet de la ministre déléguée est-il tué dans l’œuf ?

Marlène Schiappa, ministre déléguée chargée de la Citoyenneté, a été sérieusement épinglée par Emmanuel Macron en Conseil des ministres le 21 avril, selon des informations de BFM TV.

La raison ? Marlène Schiappa a organisé pour trois mois à partir du 20 avril des états généraux de la laïcité. «On n’a pas besoin de colloque, de forum ou de je ne sais quoi. Si c’est pour regarder le film de Caroline Fourest sur Tariq Ramadan, on l’a déjà vu, on a bien compris», aurait ainsi déclaré le président de la République qui aurait poursuivi : «Les Français s’en fichent et moi aussi. Il y a une loi, il faut l’appliquer.» 

Marlène Schiappa avait précisé le 18 avril au Journal du dimanche que ces états généraux donneraient lieu à «une conférence de haut niveau entre des intellectuels de toutes les sensibilités», citant entre autres l’académicienne Barbara Cassin, la militante féministe Caroline Fourest ou le philosophe (très) libéral Gaspard Koenig.

Jusqu’à l’été, «des tables rondes et des groupes de travail sur la liberté d’expression la recherche, la jeunesse, l’intégration citoyenne» seront organisées, ajoute-t-elle, assurant qu’elle laissera aussi «carte blanche» à des associations et à des syndicats.

Cette initiative a déjà reçu de nombreuses critiques, particulièrement à gauche. Les états généraux de la laïcité ressemblent «plutôt à une assemblée générale du Rassemblement national», a par exemple fustigé le 21 avril David Belliard, adjoint Europe Ecologie Les Verts aux Transports à la mairie de Paris, qui reproche au gouvernement d’avoir déjà tranché ce débat avec la loi sur le séparatisme.

Source à l’adresse RT France