«Boomers» : Julien Bayou accusé de stigmatisation dans la campagne des Verts pour les régionales

Le secrétaire national d’EELV s’est attiré les foudres de plusieurs personnalités politiques pour avoir stigmatisé le vote supposé des «[baby] boomers» dans un message de campagne rapidement modifié sur les réseaux sociaux.

Les baby-boomers constituent-ils un électorat homogène ? C’est en tout cas ce qu’a semblé insinuer le secrétaire national d’Europe Ecologie – Les Verts (EELV) dans un message accompagnant des affiches de sa campagne pour les régionales en Île-de-France sur Facebook. 

«Pour défendre leur intérêt, les chasseurs, les boomers et tous les autres iront voter en juin prochain. Et pour défendre le climat, est-ce que vous, vous pourrez voter ?», a-t-il écrit, avant de modifier son message en optant pour une formule plus vague et surtout moins polémique : «beaucoup iront voter».

Le message accompagnait un visuel sur lequel était écrit : «Les boomers, eux, ont prévu d’aller voter», supprimé lui aussi. D’autres images reprenant le même slogan mais pointant du doigt les «fachos», les «chasseurs» ou encore le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, l’académicien Alain Finkielkraut ou le journaliste Eric Zemmour ont également été produites sur ce modèle. 

Relayé sur les réseaux sociaux, le message a suscité de nombreuses réactions. L’écologiste a notamment été accusé de discrimination envers les personnes âgées. «L’âgisme est hélas la plus banale et la plus  admise des discriminations, cette affiche en est un exemple. Comme toute discrimination, elle repose sur des stéréotypes», a déclaré l’ancien député socialiste Jérôme Guedj. 

«C’est officiel, les vieux [les fameux #boomers] sont les ennemis de la planète au même titre que les chasseurs», a déclaré sur Twitter l’élu d’opposition au Conseil de Paris Aurélien Véron.

«Avec les Verts on n’est jamais déçu dans la caricature et l’outrance, mais là, force est de constater que Julien Bayou s’est surpassé», a réagi le député de l’Essonne et chef du parti souverainiste Debout la France Nicolas Dupont-Aignan. 

«Julien Bayou : “mais non je ne suis pas âgiste, j’ai même un ami vieux”», a pour sa part ironisé le député de l’Essonne Robin Reda sous un tweet d’un membre de la liste écologiste pour la région Île-de-France qui affirmait être né «sous la IVe République [soit avant 1958]» et mettre son «expérience au service de la région Ile-de-France». 

Génération aux limites mal définies, mais englobant les individus nés en Occident des années 1940 aux années 1960, les baby-boomers font l’objet de mèmes méprisants sur les réseaux sociaux depuis plusieurs années. Une partie de leurs cadets leur reprochent entre autres de voter majoritairement pour les partis et candidats les moins enclins au changement et d’avoir bénéficié de conditions économiques et sociales favorables, ce qui les déconnecterait des difficultés actuelles rencontrées par la jeunesse.

Source à l’adresse RT France