Malgré les améliorations promises par Blanquer, la plateforme du Cned connaît encore des problèmes

Le ministre de l’Education a assuré que les capacités de l’outil de cours en ligne avaient été «développées et ses fonctionnalités, améliorées». Mais des soucis de connexion sont à nouveau apparus pour la rentrée à distance des collèges et lycées.

Le retour des bugs. L’accès aux cours en ligne du Centre national d’enseignement à distance (Cned) a été compliqué pour de nombreux collégiens et lycéens ce 26 avril, premier jour de rentrée scolaire en distanciel.

Après trois semaines de fermeture de l’ensemble des établissements scolaires pour tenter d’endiguer l’épidémie, le gouvernement a décidé d’une rentrée en présentiel pour les écoliers, tandis que collégiens et lycéens reprennent à distance jusqu’au 3 mai date de leur retour programmé dans leurs établissements, souvent en demi-jauge.

Mais pour ces derniers, de nombreux témoignages sur les réseaux soulignent le fait que les problèmes de connexion déjà observés avant les vacances scolaires n’ont pas été résolus, en dépit des affirmations du ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer.

Le Cned invite à «redémarrer [le] navigateur après en avoir vidé le cache»

«Pour l’outil “Ma classe à la maison”, proposé par le Cned, le niveau de protection a été considérablement augmenté afin de garantir sa sécurité face aux attaques de déni de service ; ses capacités ont été développées et ses fonctionnalités, améliorées», expliquait pourtant le ministre dans un message envoyé aux enseignants le 23 avril. 

Jean-Michel Blanquer avait en effet évoqué le 6 avril une «très forte attaque informatique venue de l’étranger», sans plus de précisions. Comme cela avait été le cas en 2020, les sites des ENT (Espaces numériques de travail) et du Cned, utilisés par le ministère de l’Education nationale pour l’enseignement en ligne, avaient été massivement perturbés dans plusieurs régions.

Ce 26 avril, le Cned a expliqué sur Twitter que son service fonctionnait, invitant les utilisateurs à «vérifier que les liens que vous utilisez sont les bons, à redémarrer votre navigateur après en avoir vidé le cache».

Source à l’adresse RT France