La cérémonie des Oscars 2021 réalise un bide d’audience historique aux Etats-Unis

Avec moins de 10 millions de téléspectateurs, la soirée de gala a connu une chute d’audience de 58% en un an. La crise du coronavirus n’explique pas tout, la popularité de la cérémonie devenue très politique s’effritant depuis plusieurs années déjà.

Les Oscars au plus bas. 9,85 millions de téléspectateurs ont suivi aux Etats-Unis l’édition 2021 de la cérémonie des récompenses du cinéma américain, une chute d’audience de plus de 58% par rapport à l’année précédente pour un record historiquement bas, selon les chiffres de la chaîne ABC qui diffusait l’évènement.

Un an plus tôt, début 2020, la soirée de remise des Oscars avait attiré 23,6 millions de spectateurs outre-Atlantique. A l’époque, il s’agissait pourtant déjà du plus mauvais score d’audience enregistré par la cérémonie, alors que les Oscars sont en temps normal l’événement non-sportif le plus suivi de l’année aux Etats-Unis. 

Une partie de l’explication de cette chute historique tient dans la crise que traverse l’industrie du fait de la pandémie de Covid-19. Les salles de cinéma ayant été fermées pendant une grande partie de l’année 2020, les studios ont repoussé la sortie de grosses productions comme West Side Story de Steven Spielberg ou Dune de Denis Villeneuve. Les films en lice aux Oscars 2021 n’étaient visiblement pas familiers d’une partie du public, à l’image du grand vainqueur de la soirée, Nomadland, un film indépendant au budget modeste et avec un grand nombre  d’acteurs amateurs jouant leurs propres rôles. A ce jour, le film aux trois Oscars a à peine rapporté deux millions de dollars au box-office américain.

Une corvée quasi ininterrompue, sans aucun humour

Mais la crise du coronavirus n’explique pas tout, le phénomène de désintérêt du public étant croissant depuis plusieurs années : en 2014, la soirée de gala attirait encore plus de 43 millions de spectateurs devant le petit écran. Concernant la cérémonie 2021, les avis des critiques étaient d’ailleurs mitigés le 26 avril, beaucoup regrettant le manque d’humour et de numéros musicaux qui sont la marque de fabrique de ces grands shows à l’américaine. «La soirée était une corvée quasi ininterrompue, sans aucun humour», a écrit le New York Post dans un compte-rendu au titre explicite : «Les Oscars 2021 ont torturé les téléspectateurs pendant plus de trois insupportables heures».

En outre, peut-être faut-il chercher les explications de ce désintérêt du public dans le virage de l’Académie des Oscar entrepris depuis quelques années, qui fait désormais prévaloir la politique d’identité sur toute considération artistique. Dès 2024, les films qui entendent glaner la prestigieuse statuette devront en effet respecter un strict cahier des charges, comme avoir des acteurs issus de la diversité, raciale ou sociale, ou un scénario se focalisant sur un groupe sous-représenté. L’époque où faire un bon film était le critère principal pour espérer décrocher la distinction américaine la plus prestigieuse du septième art semble bel et bien révolue.

Source à l’adresse RT France