Pourquoi France 3 renonce-t-elle à diffuser une émission sur les fêtes johanniques d’Orléans ?

Prévue le 8 mai, la diffusion sur France 3 d’une émission dédiée aux fêtes johanniques d’Orléans n’aura pas lieu. En cause : un calendrier délicat en amont des régionales et la participation au projet de Charlotte d’Ornellas de Valeurs actuelles.

Alors que les fêtes johanniques sont célébrées tous les ans à Orléans – en hommage à la délivrance par Jeanne d’Arc et son armée de la ville assiégée par les Anglais le 8 mai 1429 –, la diffusion d’un programme télévisé de 52 minutes était prévue cette année sur l’antenne régionale de France 3, qui a finalement fait marche arrière.

Pour un programme diffusé sur une chaîne publique, c’est quand même très compliqué

Cité le 28 avril par le quotidien régional La République du Centre, le directeur régional de France 3 Centre-Val de Loire s’est exprimé sur l’abandon de la diffusion d’un magazine, financé entièrement par la ville à hauteur de 25 000 euros .

Quand j’ai appris que la voix off de ce programme serait faite par une journaliste de Valeurs actuelles, les bras m’en sont tombés

«Quand j’ai appris que la voix off de ce programme serait faite par une journaliste de Valeurs actuelles, les bras m’en sont tombés. Pour un programme diffusé sur une chaîne publique, c’est quand même très compliqué», a notamment fait valoir Jean-Jacques Basier, en référence à Charlotte d’Ornellas (qui incarnait en outre Jeanne d’Arc lors des fêtes de 2002).

A deux jours de l’ouverture de la campagne des départementales et des régionales, ça me semblait maladroit

Le directeur de la chaîne a par ailleurs évoqué un calendrier délicat à l’approche des élections départementales et régionales : il a en effet rappelé la présence dans le documentaire du maire d’Orléans, Serge Grouard, qui pourrait poser problème en termes de temps d’antenne accordé aux personnalités politiques en amont de l’échéance électorale. «J’ignorais qu’il y avait dans ces fêtes des prises de parole politiques. A deux jours de l’ouverture de la campagne des départementales et des régionales, ça me semblait maladroit», a-t-il argumenté.

Quoi qu’il en soit, Jean-Jacques Basier a affirmé qu’il n’y avait jamais eu de contrat pour verrouiller la diffusion de l’émission sur sa chaîne. «Nous avions fait une lettre d’intention, c’est vrai, mais il ne s’agissait pas d’un contrat. Il était prévu que si ce magazine ne nous convenait pas, nous ne le diffuserions pas», a-t-il assuré, encore cité par le quotidien régional.

Dans le cadre de festivités réduites en période de crise sanitaire, l’émission avait été annoncée par la ville d’Orléans pour permettre de retracer à la télévision les temps forts des cérémonies de l’année.

Source à l’adresse RT France