Rennes : des messages menaçants tagués sur le mur d’un centre culturel musulman

Pour la seconde fois en moins de trois semaines, des menaces ont de nouveau été taguées sur le mur d’un centre culturel musulman à Rennes. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a condamné des «inscriptions racistes et islamophobes».

«On vous avait prévenu, l’immigration tue… #Rambouillet», «Français, réagissez ! Mélenchon collabo», pouvait-on notamment lire le 30 avril au matin sur le mur arrière du centre culturel Avicenne, dans le quartier populaire de Villejean à Rennes.

Les services techniques de la ville ont rapidement effacé les tags, avant l’arrivée des fidèles pour la prière du vendredi. Des tags similaires avaient déjà été peints, dans la nuit du 10 au 11 avril, sur la plupart des murs du centre Avicenne : «Non à l’islamisation», «Vive le Roy», «Charles Martel sauve nous» ou «les croisades reprendront»… Le 30 avril, les références étaient les mêmes, le ou les auteurs des tags ayant notamment dessiné une croix chrétienne accompagnée de l’inscription «deus vult» (Dieu le veut), le cri de ralliement des croisés.

Interrogé, le procureur Philippe Astruc a fait savoir à l’AFP qu’une nouvelle enquête pour «dégradations en raison de l’appartenance à une religion» avait été confiée à la sureté départementale de la police rennaise.

«Pour l’heure, le ou les auteurs des premiers faits n’ont pu être identifiés malgré les recherches entreprises», a précisé le magistrat.

«Les fidèles, comme les Rennais, sont choqués par ces actes. Je condamne fermement ces messages odieux», a réagi sur Twitter la maire socialiste (PS) de Rennes Nathalie Appéré.

Egalement sur Twitter, le Conseil français du culte musulman (CFCM) a condamné «fermement [ces] inscriptions racistes et islamophobes» et exprimé sa «solidarité avec les fidèles et responsables du centre face à cette nouvelle et lâche provocation».

Le 11 avril, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin avait promis «la protection à nos concitoyens musulmans» lors d’une visite au centre Avicenne.

Source à l’adresse RT France