Venezuela : Washington a tenté d’exploiter l’aide humanitaire à des fins politiques, selon un audit

Selon un audit de l’inspecteur général de l’Agence des Etats-Unis pour le développement, une opération d’aide américaine à destination du Venezuela en 2019 ne respectait pas pleinement certains principes humanitaires, comme la «neutralité».

En février 2019, l’armée vénézuélienne était intervenue pour bloquer une aide humanitaire à la frontière colombienne, en provenance principalement des Etats-Unis et qui devait pénétrer le territoire via des alliés de l’opposant Juan Guaido. Caracas avait alors dénoncé une atteinte à sa souveraineté. Le président Maduro considérait en outre cette aide comme un cheval de Troie afin de justifier une intervention militaire qu’évoquait alors l’administration Trump.

Deux ans plus tard, l’organisme d’aide humanitaire impliqué dans cette opération a considéré publiquement qu’elle n’avait pas été menée dans un respect total des principes humanitaires.

Ce déploiement d’aide humanitaire, rapporte l’inspecteur général de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international dans un audit publié mi-avril 2021, n’était pas «pleinement aligné» sur ses propres principes de «neutralité» et d’«indépendance» et ne se fondait pas pleinement sur les «évaluations des besoins» locaux.

Comme le rappelle l’agence Reuters, cette affaire à la frontière colombo-vénézuélienne a éclaté quelques semaines après que l’administration Trump a reconnu unilatéralement l’opposant Juan Guaido comme chef d’Etat du Venezuela et soutenu la création d’un «gouvernement» intérimaire censé prendre à terme la place du gouvernement officiel présidé par Nicolas Maduro. Or durant l’affaire de l’aide humanitaire à la frontière, les dirigeants de l’Agence des Etats-Unis pour le développement international ont chargé leurs responsables d’adapter leurs décisions au «renforcement de la crédibilité du gouvernement intérimaire» du Venezuela, selon l’audit. En d’autres termes, il a été assigné une mission politique à cette opération humanitaire.

Selon la même source, l’agence américaine a demandé à ses représentants de réduire l’aide en provenance des agences des Nations unies car cette organisation était accusée par Washington de sympathie pour l’exécutif de Maduro.

Le Venezuela pas fermé à l’aide internationale

Par ailleurs, le rapport indique que sur les 368 tonnes de matériels humanitaires envoyés à la frontière colombo-vénézuélienne, seules huit ont pénétré au Venezuela, le reste ayant été finalement distribué en Colombie ou envoyé en Somalie. 

Selon Reuters, le gouvernement vénézuélien n’a pas pour autant interdit tout déploiement d’aide humanitaire dans le pays par la suite. Pour l’aider à faire face à la crise économique frappant de plein fouet la société vénézuélienne, Caracas a par exemple signé ce mois d’avril un accord avec le Programme alimentaire mondial devant bénéficier à quelque 185 000 enfants cette année et à 1,5 million d’entre eux à la fin de l’année scolaire 2022-2023.

Source à l’adresse RT France