« Vos dépôts taxés à partir de 13 500 ? Une réalité au Danemark. » L’édito de Charles SANNAT

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Pour le moment et « à ce stade » les dépôts en France sont très rarement, à quelques exceptions près, concernés par les taux négatifs qui ne sont pas (encore) répercutés par les banques.

Pourtant, c’est un article des Echos.fr ici qui met le feu aux poudres et attise les peurs légitimes des épargnants et qui agite le lanterneau Internet !

« Au Danemark, les banques prêtes à taxer les dépôts à partir de 13 000 euros »

De vous à moi, un dépôt à la banque de 13 500 euros, c’est un peu de sous, certes, mais enfin franchement, ce n’est tout de même pas une fortune !

Même un couple de profs peut mettre de côté 13 500 euros… ha, oui, c’est vrai, un couple de profs selon la jurisprudence Hollande, c’est un couple de riches… J’oubliais que la France était devenu aussi pauvre pour définir ainsi ses faux riches.

De vous à moi, 13 500 euros d’épargne, c’est de l’épargne de classes moyennes, pas de riches, et encore moins d’ultra-riches.

En taxant à 13 500 euros les dépôts aux taux négatifs, c’est l’épargne de la classe moyenne qui est attaquée.

Et, c’est nettement moins drôle.

« Nombre de pays évoquent de plus en plus la possibilité de taxer les dépôts bancaires. Au Danemark, les banques sont déjà passées à l’action. La première banque du pays, Danske Bank, a même annoncé mardi 27 avril vouloir appliquer des taux négatifs pour tous les dépôts bancaires qui dépasseront les 100 000 couronnes, soit près de 13 500 euros, rapportent Les Échos. Un seuil qui devrait entrer en vigueur dès le 1er juillet 2021. Le taux se situera entre 0,6 % pour les particuliers et 1 % pour les entreprises ».

Mazette !

Stupeur !

Diantre !

Tremblement.

-0.6 %… ce n’est franchement pas un placement terrible.

Pour les entreprises, la punition est pire, elle sera de -1 %, et là c’est…

Effroyable !

Imposer les trésoreries d’entreprises aux taux négatifs c’est une catastrophe économique !

Pourquoi ?

Parce que si l’on peut objectivement dire que l’épargne des gens n’est pas forcément productive (dans une certaine vision c’est vrai, mais c’est à nuancer car l’épargne d’un jour c’est aussi la consommation future), on peut aussi affirmer avec certitude, qu’en dehors d’Amazon (et encore), les PME, les artisans, les commerçants, ont besoin de leur trésorerie pour payer les salaires, investir et faire face aux dépenses courantes d’exploitation.

C’est donc une taxe en plus aux effets qui seront désastreux.

1%, cela peut sembler peu.

Mais c’est comme à chaque fois. On commence à 1% et on termine à plus de 17 % de CGS et autre CRDS.

« Avec la pandémie et les restrictions imposées par les gouvernements, les dépôts ont sensiblement augmenté en Europe, ce qui représente un coût considérable pour les banques. « Ce n’est pas soutenable sur le long terme », a expliqué Danske Bank, dans un communiqué, relayé par Les Échos.

Cette annonce de la banque danoise a été accueillie froidement par le gouvernement à Copenhague. « Une ligne rouge a été franchie sur les taux négatifs. Il faut que cela cesse maintenant », s’est indigné le ministre du Commerce, Simon Kollerup, appelant les banques à venir rendre des comptes. »

Logique, le ministre du commerce du coin s’emporte, car c’est de la folie économique que de taxer les dépôts des entreprises, alors qu’elles sont fragiles, pour beaucoup fermées, et surendettées.

S’il est stupide de vouloir rémunérer négativement l’épargne des gens, cela est clairement très dangereux de le faire sur les entreprises.

Une entreprise bien gérée, doit avoir de la trésorerie et donc des dépôts. C’est à ce prix que les salaires sont versés, les fournisseurs payés, et que l’économie tourne.

Nous marchons sur la tête depuis que nous marchons sur la dette.

Charles SANNAT

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire [email protected]
Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source BFM ici

Source à l’adresse Insolentiae