Un mémorial de la déportation vandalisé à Marseille, la mairie veut porter plainte

Des gerbes de fleurs déposées devant le monument ont été dispersées et la stèle abîmée entre le 25 et le 27 avril. «La police municipale est saisie et une plainte sera déposée», a déclaré le maire de Marseille Benoît Payan.

Alors qu’une commémoration s’est déroulée le 25 avril devant le mémorial de la déportation dans le IIe arrondissement de Marseille, les fleurs qui y avaient été déposées ont été saccagées et la stèle abîmée entre le 25 et le 27 avril, rapportent plusieurs médias locaux comme France Bleu ou La Provence.

Le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier a dénoncé sur Twitter une «véritable profanation», demandant que l’enquête de police soit «méticuleuse et les sanctions implacables».

«Honte à ceux qui piétinent la mémoire des victimes !», a fait valoir sur le même réseau social la sénatrice LR du département Valérie Boyer.

Des gerbes de fleurs avaient été déposées par une représentante du préfet des Bouches-du-Rhône «en souvenir des victimes et des héros de la déportation».

«La police municipale est saisie et une plainte sera déposée. L’antisémitisme et le racisme doivent être combattus sans relâche», a réagi le maire PS de Marseille Benoît Payan auprès de La Provence. L’édile a précisé sur les réseaux sociaux que «le mémorial de la déportation a[vait] de nouveau été fleuri» le 1er mai.

Source à l’adresse RT France