Vers un baccalauréat en contrôle continu ? «Personne n’est prêt pour passer les épreuves»

Mathieu Devlaminck, président de l’Union nationale des lycéens, estime les propos de Blanquer «déconnectés de la réalité» des lycéens à l’approche du baccalauréat Après une année scolaire perturbée par la pandémie, le niveau des élèves pose question.

Alors que les lycéens font leur rentrée ce 3 mai, l’inquiétude grandit quant à l’échéance du baccalauréat. Sur RT France, Mathieu Devlaminck, président de l’UNL (Union nationale des lycéens), appelle à une mobilisation pour que l’examen soit effectué en contrôle continu. Une solution qui permettrait d’atténuer, selon lui, les inégalités pédagogiques entre les élèves cette année.

Source à l’adresse RT France