Paris : quelques milliers de manifestants se sont rassemblés en solidarité avec la Colombie

Quelques milliers de personnes se sont rassemblées à Paris, comme dans de nombreuses villes du monde, pour exprimer leur solidarité avec les manifestants en Colombie, victimes d’une répression violente de la part du gouvernement d’Ivan Duque.

La communauté colombienne de France, les associations de solidarité avec l’Amérique latine et les Gilets jaunes ont convergé ce 8 mai à Paris pour témoigner leur solidarité avec le peuple colombien mobilisé massivement depuis une dizaine de jours contre la politique libérale du président Ivan Duque (droite radicale).

Place de la République, ils étaient quelques milliers à manifester leur soutien aux manifestants colombiens violemment réprimés, notamment à Bogota (capitale, centre) et à Cali (sud-ouest).

Un mouvement social de protestation de grande ampleur a démarré en Colombie le 28 avril après l’annonce par le président Ivan Duque d’une réforme fiscale qui prévoyait «une augmentation de la TVA sur les biens de première nécessité et l’élargissement de l’impôt sur le revenu», explique Christophe Ventura, chercheur à l’IRIS. «C’est une réforme qui organisait l’augmentation de l’impôt indirect, en faisant peser l’effort sur les classes populaires et moyennes, et l’impôt sur le revenu», ajoute ce spécialiste de l’Amérique latine.

Ce 28 avril, des dizaines de milliers de Colombiens excédés sont sortis dans la rue et le gouvernement s’est vu contraint d’abandonner son projet de réforme quelques jours plus tard, le 2 mai. Le lendemain, le ministre des Finances démissionnait en corollaire.

Mais malgré cela, la rue ne décolère pas. La répression violente ayant entraîné la mort d’au moins 37 personnes selon l’ONG Temblores et provoqué des centaines de blessés et au moins 89 disparus, a déclenché un grand courroux chez les manifestants. La population mobilisée conteste désormais le gouvernement, dénonce le chômage et la pauvreté qui atteint des chiffres records avec 40% de la population sous le seuil de pauvreté et 15% qui vit dans l’extrême pauvreté. La criminalité qui gangrène la société colombienne depuis 50 ans est aussi source de rejet de la part des Colombiens. 

En plus de Paris, des manifestations se sont tenues dans plusieurs villes du monde en solidarité avec le peuple colombien mobilisé comme à New York, Washington, Bruxelles ou Madrid.

Source à l’adresse RT France