Fréjus : des commerces dégradés et trois véhicules incendiés lors d’une nuit de violence

Une voiture de la police municipale a été incendiée à Fréjus, dans le Var, dans la nuit du 8 au 9 mai. Une dizaine de commerces ont été dégradés, alors que les forces de l’ordre évoquent des violences «montées d’un cran» depuis plusieurs semaines.

Une dizaine de commerces ont été dégradés et trois véhicules incendiés, dont un de la police municipale, au cours de la nuit du 8 au 9 mai à Fréjus, dans le Var, selon la police et les pompiers, qui ont précisé qu’il n’y avait pas eu de blessés ni d’interpellations. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a de son côté annoncé le déploiement de CRS dans la commune.

«Entre 30 et 40 individus ont commencé par allumer des feux de poubelles» sur une artère commerçante qui longe un quartier sensible, a expliqué la police nationale à l’AFP. Ces individus ont ensuite jeté des projectiles sur les forces de l’ordre. Le syndicat de police nocturne Option nuit a évoqué des «attaques aux mortiers [d’artifice] et cocktails Molotov contre la police nationale» du Var.

Un commerce de deux-roues a été incendié ainsi que du mobilier urbain, sept à huit vitrines de commerces ont été dégradées et trois voitures brûlées dont une, garée et vide, de la police municipale. 

Le 9 mai sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a assuré : «Les violences commises hier soir à Fréjus sont inacceptables. J’ai décidé de déployer dans la commune une compagnie de CRS, soit 70 policiers, en renfort ce soir pour faire respecter l’ordre républicain. Tout mon soutien aux policiers blessés.»

Le maire RN demande des renforts à l’Etat

Le quartier avait déjà connu des tensions ces dernières semaines mais «les violences sont montées d’un cran», a estimé la police, reprise par l’AFP. «Ils ont encore foutu le feu partout !», a expliqué un habitant du quartier à Var Matin.

Il y a deux semaines, huit kilos de cannabis avaient été saisis dans ce quartier, ont précisé les forces de l’ordre à l’agence de presse hexagonale, sans établir encore de lien avec les évènements de la nuit. 

Le maire RN de Fréjus David Rachline a déclaré sur CNews le 9 mai qu’il en appelait «une nouvelle fois aux services de l’Etat». «En l’absence des renforts nécessaires et de réponse pénale adaptée, le chaos continue de s’étendre… Il est temps de mettre fin à l’impunité des voyous et à la démission de l’Etat», a-t-il ajouté sur Twitter.

Ces violences ont duré jusqu’à 3-4h du matin selon l’AFP, avant que le calme ne revienne dans ce quartier situé à cheval sur Saint-Raphaël. Dans cette ville, des dégradations ont également été constatées «le long d’une rue liant les deux communes», a rapporté un journaliste de Var Matin sur Twitter.

Source à l’adresse RT France