«Il y a eu une charge sans sommation» : des blessés lors d’un rassemblement de Gilets jaunes à Paris

Des policiers ont interpellé un Gilet jaune lors d’une manifestation à Paris, blessant plusieurs personnes. Pour une des organisatrices du rassemblement, «tout se passait bien» avant que les forces de l’ordre n’interviennent «sans sommation».

Au cours d’une nouvelle manifestation de Gilets jaunes le 8 mai à Paris, des agents de la Brigade de répression des actions violentes motorisées (BRAV-M) sont intervenus pour interpeller un manifestant et ont blessé plusieurs personnes, selon plusieurs participants témoignant auprès de RT France.

Ces tensions sont intervenues en début de parcours, rue de la Roquette, en présence d’une centaine de Gilets jaunes. La police a donné des coups de matraque et diffusé du gaz lacrymogène, ce qui a provoqué des malaises chez certains manifestants. Par la suite, le cortège s’est arrêté place de la République, en soutien à la mobilisation pour le peuple colombien.

Une «interpellation abusive avec, surtout, une méthodologie abusive»

Revenant sur l’interpellation au micro de RT France, Sabrina Naït, co-déclarante de la manifestation, a expliqué que «tout se passait très bien» au départ du cortège, sans «tension» ni «animosité». Puis la police a selon elle lancé «une charge […] sans sommation», avant de procéder à l’interpellation au milieu de la foule.

Cette représentante des Gilets jaunes, par ailleurs compagne de l’homme interpellé, a expliqué que ce dernier était sous le coup d’une interdiction de manifester à cause d’une fiche de police que les forces de l’ordre «ne mettent pas à jour» alors «qu’il a été acquitté». Sabrina Naït évoque ainsi d’une «interpellation abusive avec, surtout, une méthodologie abusive».

Source à l’adresse RT France