Agent orange : un tribunal français juge irrecevable une plainte contre 14 multinationales

Une journaliste franco-vietnamienne avait entamé une action devant la justice française contre 14 multinationales, dont Bayer-Monsanto, avec pour but la reconnaissance des millions de victimes de l’agent orange, répandu par les Américains au Vietnam.

Ce 10 mai, le tribunal d’Evry a jugé irrecevables les demandes de Tran To Nga, journaliste franco-vietnamienne, qui avait entamé une action en justice contre 14 multinationales agrochimiques, dont Bayer-Monsanto. Cette femme âgée de 78 ans reproche à ces firmes d’avoir fabriqué l’agent orange, herbicide épandu par les Américains lors de la guerre du Vietnam, pointé du doigt pour avoir causé nombres de malformations graves, anomalies génétiques et maladies diverses au sein de la population.

Le tribunal a donné raison aux 14 sociétés et à l’avocat du groupe Monsanto, Jean-Daniel Bretzner, qui avait fait valoir qu’un tribunal français n’était pas compétent pour juger l’action d’un Etat étranger souverain dans le cadre d’une «politique de défense» en temps de guerre.

Des millions de victimes jamais indemnisées

Entre 1961 et 1971, l’armée américaine a épandu des millions de litres d’un défoliant très toxique contenant de l’agent orange sur les forêts vietnamiennes et laotiennes pour empêcher la progression de la guerilla communiste, en guerre contre le Sud.

Quatre millions de personnes ont été exposées à l’agent orange au Vietnam, au Laos et au Cambodge, selon les estimations des ONG qui défendent les victimes. La population n’a jamais été indemnisée et, pour l’heure, seuls d’anciens combattants américains, australiens et coréens qui ont combattu au Vietnam ont été indemnisés lors de procès entre 1987 et 2013.

Source à l’adresse RT France