L’Allemagne tue la France à petit feu. Maintenant le nucléaire !

Bruxelles doit acter la future « taxonomie verte » européenne, qui conditionne l’accès aux financements et donc les investissements, notamment dans le domaine énergétique. Berlin veut que le nucléaire échappe à toute subvention, contrairement à Paris.

Il n’y a pas un dossier où la France et l’Allemagne partagent des intérêts communs.

La réalité est terrifiante.

Vraiment.

Au-delà des effets de manches ou langagiers sur l’idée de couple franco-allemand, la réalité c’est que jamais depuis la dernière guerre nos volontés n’ont été aussi opposées, et jamais depuis l’avant guerre, la France n’a été aussi faible et dans l’incapacité de rivaliser avec une Allemagne puissante, forte et conquérante, même si cette fois, la conquête se fait sans guerre et sans morts apparents. Pourtant, comme disait Mitterrand des Américains, c’est « une guerre sans morts mais une guerre à mort ».

La guerre économique qu’affronte notre pays ne nous oppose pas seulement à l’Amérique, mais aussi frontalement à l’Allemagne.

Le problème c’est que nous sommes dirigés par une caste de mamamouchis qui veulent réduire la France et la pensent trop petite.

Pourtant la France n’est la France que lorsqu’elle est pleinement elle-même.

Concernant cette histoire de nucléaire, l’Allemagne veut encore nous affaiblir et nous forcer à changer de mode d’électricité afin de réduire notre compétitivité et mettre une énorme pierre dans nos chaussures.

Je ne suis pas un pro-nucléaire, mais force est de constater, que si l’Allemagne éteint ses centrales nucléaires, c’est pour allumer celles au charbon et ce n’est pas franchement écolo ! Cela donne des voitures électriques rechargées à l’électricité nucléaire française exportée par la France ou au charbon produit par l’Allemagne.

Ridicule à souhait.

Charles SANNAT

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source le Figaro.fr ici

Source à l’adresse Insolentiae