«Mascarade nocturne», «Apartheid» : l’opposition critique le vote sur le pass sanitaire

Suite à l’adoption du pass sanitaire par l’Assemblée nationale à l’issue d’un second vote, l’opposition a vivement critiqué tant ce certificat sanitaire controversé que les conditions dans lesquelles se sont déroulées ce vote.

Après la fronde des élus MoDem, l’Assemblée nationale a finalement adopté, après un second vote dans la même journée, le projet de loi de sortie progressive de l’état d’urgence sanitaire, qui comprend l’instauration d’un pass sanitaire. Ce vote, validant la mise en place de ce certificat sanitaire controversé, a été vivement critiqué par l’opposition.

Le député de l’Essonne et président de Debout la France Nicolas Dupont-Aignan a déploré une «mascarade nocturne dans l’hémicycle» et le «spectacle honteux d’une majorité indigne». «Quand le vote ne plait pas au Gouvernement, la représentation nationale est forcée de revoter ! Tout cela pour imposer couvre-feu et pass sanitaire», a-t-il commenté. Il a par ailleurs remarqué l’absence lors du vote des leaders du Rassemblement national (Marine Le Pen) et Les Républicains (Christian Jacob).

En séance, Nicolas Dupont-Aignan a trouvé «choquant» que les députés n’aient pu sous-amender le nouvel amendement du gouvernement et a fustigé le «mépris» du ministre de la Santé Olivier Véran. «C’est ça votre démocratie ? A minuit moins le quart, pour un couvre-feu, pour un pass sanitaire ?», a-t-il interpellé le gouvernement.

Le président des Patriotes Florian Philippot a estimé sur Twitter que les députés avaient «voté l’apartheid». «Ils porteront éternellement le poids de la honte et du déshonneur», a-t-il estimé, avant d’en appeler à «boycotter les établissements qui utiliseront le pass de la honte».

Martine Wonner, députée ex-LREM désormais membre du groupe Libertés et territoires, a qualifié sur le même réseau social ce vote de «petits arrangements entre amis de la majorité, non respectueux des français». «On reste dans cette stratégie liberticide, c’est honteux et méprisant», a-t-elle conclu. 

Le député la France insoumise (LFI) Adrien Quatennens a expliqué sur Twitter, qu’après voir «perdu sur le pass sanitaire», le gouvernement a «réorganisé le vote pour le gagner», «après quelques heures de bonne tambouille, en pleine nuit». «Ainsi fonctionne la démocratie parlementaire en macronie. Bonne nuit les petits», a-t-il déploré.

«Honte à eux !», s’est exclamée sa collègue députée LFI Mathilde Panot, avant d’affirmer que «les macronistes détestent la démocratie».

Source à l’adresse RT France