Feux de voitures dans une cité à Brest : les pompiers pris à partie, la police n’intervient pas

Selon Ouest France, des dizaines de jeunes ont provoqué et attaqué par des tirs de mortier les pompiers ainsi que leur véhicule dans une zone sensible brestoise. La police aurait souhaité rester à l’écart pour ne pas envenimer la situation.

Dans la soirée du 13 mai, alors que des voitures s’embrasaient dans le quartier sensible de Pontanezen à Brest (Finistère), des pompiers sont intervenus. Sauf que selon Ouest France, une centaine de jeunes se mettent à les provoquer en tirant des feux d’artifices, faisant des rodéos et tapant sur le camion des soldats du feu. Aucune confrontation directe n’a malgré tout lieu d’après le journal et les pompiers réussissent à maîtriser les incendies sur deux voitures.

A côté d’eux, les forces de l’ordre stationnaient et n’ont pas réagi. Pourquoi ? Selon le quotidien régional, «une note [de] la direction départementale de la police nationale (DDSP 29) disait formellement à ses hommes d’agir avec discernement, en raison des événements en cours dans les territoires palestiniens et de leur concordance avec la fin du ramadan». Ouest France ajoute que «la direction de la police demande ainsi à ses troupes de “ne pas intervenir pour des motifs en lien avec une attitude festive, tapage, rassemblement de personnes, feu d’artifice”».

Aucun blessé n’est à déplorer après ces faits.

Source à l’adresse RT France