Tribunes des militaires : pour Nicolas Vidal, «un cri d’alarme» et non «une tentative de putsch»

Pour l’éditorialiste Nicolas Vidal, les réactions indignées à la lettre ouverte puis à la tribune de militaires, visent à criminaliser les auteurs de ces textes. Laisser planer l’idée d’une sédition, c’est selon lui être sourd au cri d’alarme lancé.

Dans un courrier adressé le 11 mai à tous les soldats, le chef d’état-major des armées françaises François Lecointre a invité les signataires de la seconde tribune de militaires à quitter l’armée. Publié dans Valeurs Actuelles, le texte recueillait le 11 mai plus de 240 000 signatures. Le Premier ministre Jean Castex avait lui accusé ce texte d’être «une tribune politique d’extrême droite», dont rien ne prouvait que ses signataires étaient des militaires.

Cette tribune fait suite à la lettre ouverte à Emmanuel Macron qui avait déjà fait polémique.

Nicolas Vidal, éditorialiste et fondateur du média Putsch, revient sur ces textes pour RT France.

Source à l’adresse RT France