Huit enfants tués par une frappe israélienne sur un immeuble de Gaza, selon les secours palestiniens

Dix membres d’une famille palestinienne ont été tués lors d’une frappe militaire israélienne à l’ouest de Gaza. Il s’agit de huit enfants et de deux femmes qui se trouvaient dans leur immeuble de trois étages situé dans le camp de réfugiés Al Shati.

Dix membres d’une même famille ont été tués dans la matinée du 15 mai par une frappe aérienne israélienne à l’ouest de la bande de Gaza, ont annoncé les secours palestiniens.

Parmi les victimes, se trouvaient huit enfants et deux femmes, tués alors qu’ils se trouvaient dans leur immeuble de trois étages situé dans le camp de réfugiés Al Shati, selon ces sources paramédicales à Gaza. L’armée israélienne a de son côté annoncé dans la nuit au moins cinq frappes sur l’ensemble de la bande de Gaza.

Parmi les cibles visées, selon un communiqué de l’armée, se trouvait l’un des quartiers généraux de Taoufik Abou Naim, commandant des forces de sécurité du Hamas, ainsi que plusieurs «sites de lancement de roquette» au nord et au sud de l’enclave et «des bâtiments du renseignement militaire» du Hamas.

Le dernier bilan des autorités palestiniennes faisait état le 14 mai au soir de 126 morts, dont 31 enfants, et 950 blessés dans les bombardements israéliens sur la bande de Gaza depuis le début de la semaine. Plus de 2 000 roquettes ont été lancées sur le territoire israélien depuis le 10 mai, tuant neuf personnes, dont un enfant et un soldat, et faisant plus de 560 blessés.

La menace d’expulsion de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est au profit de colons juifs s’est traduite depuis le 6 mai par un pic de tensions, avant de virer à l’affrontement entre Palestiniens et Israéliens sur l’esplanade des Mosquées. Le conflit entre les mouvements armés palestiniens et l’armée israélienne a repris, Tsahal répondant à des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza par des frappes dans l’enclave palestinienne. Lors de heurts opposant l’armée israélienne à des manifestants arabes en Cisjordanie occupée, dix Palestiniens ont été tués et environ 150 autres blessés lors de la seule journée du 14 mai. En Israël, la ville mixte de Lod a par ailleurs été le théâtre de violences croissantes entre ses habitants.

Source à l’adresse RT France