Krach ou pas krach boursier ? Telle est la question !!!

Mes chères impertinentes, chers impertinents,

Va-t-on avoir un krach boursier ?

En réalité il aurait déjà du se produire, souvenez-vous il y a quelques mois je vous disais qu’il fallait attendre la seconde « jambe de baisse » comme on dit dans le jargon des marchés, et, la baisse n’est pas venue.

Non seulement elle n’est pas venue, mais c’est une hausse quasi exponentielle que nous avons pu visualiser sur les marchés.

Pourquoi, alors que tout allait mal, tout s’est mis à monter ?

Parce que les banques centrales et les Etats en solvabilisant comme jamais les agents économiques en versant directement de l’argent sur les comptes en banque ont gonflé les profits des entreprises, en augmentant les profits des entreprises, on obtient logiquement une hausse des cours de bourse au cric, mais une hausse quand même.

En France nous avons dépensé 425 milliards d’euros que nous n’avions pas. Aux Etats-Unis, c’est à chaque fois des plans à 2 000 milliards de dollars directement déversés dans le portefeuille des ménages ou des entreprises.

Cette politique d’aides non pas imprévisible mais d’une ampleur jamais vue est la cause de la hausse de la bourse et de sa reprise fulgurante et de l’absence de baisse.

Une hausse au cric, mais une hausse vraiment très forte !

Alors après le cric, le krach et que le grand crac me croque ?

Sans doute pas, ou en tous les cas, pour que ce soit le cas, il y a des conditions à respecter !

C’est avant tout le niveau des taux d’intérêt qui conditionne les cours de bourse et déclenche les crises. Au delà des taux d’intérêt nous pouvons élargir l’idée à la politique monétaire au sens large. Dans la situation actuelle il faut comprendre taux d’intérêt plus injections des banques centrales sans oublier les plans de relance ou de soutiens des Etats.

Tant que les perfusions durent, et en données corrigées de la peur du retour de l’inflation, les marchés devraient se tenir.

Le vrai problème va se poser lorsqu’il faudra cesser réellement les aides… va-t-on rejouer la scène du tapering de 2018, où la FED faisait croire qu’elle pouvait monter les taux avant de se raviser face aux couinements des marchés boursiers ?

Je vous raconte tout ou presque dans cette vidéo où je partage avec vous des informations pour enrichir votre réflexion.

Charles SANNAT

Restez à l’écoute.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire [email protected]
Pour écrire à ma femme [email protected]

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae