Le parvis de Notre-Dame provisoirement fermé en raison d’une pollution au plomb

Le parvis de la cathédrale Notre-Dame a été provisoirement fermé au public par la préfecture en raison d’une concentration trop importante de plomb. Deux ans après l’incendie qui a ravagé l’édifice, la cathédrale est sous haute surveillance.

Le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris, ravagée il y a deux ans par un incendie, a été fermé provisoirement au public en raison de la concentration trop importante de plomb, a indiqué le 18 mai la préfecture de police (PP).

«Les résultats de la dernière campagne de mesures ont fait apparaître des concentrations de poussières de plomb supérieures au niveau habituel parisien (“bruit de fond”) en certains points du parvis», informe la PP dans un communiqué. Le «bruit de fond» du plomb à Paris correspond à la pollution indépendante de Notre-Dame.

Un nettoyage du parvis nécessaire

Après avis de l’Agence régionale de santé (ARS), le préfet de police Didier Lallement a donc pris un arrêté interdisant la circulation des piétons et des véhicules sur le parvis, qui prévoit cependant quelques points de passage autour.

Cette fermeture sera levée dès que le nettoyage du parvis sera réalisé et que «l’ensemble des valeurs relevées seront revenues à un niveau suffisamment bas», indique la préfecture de police.

Depuis l’incendie, «le parvis et la cathédrale font l’objet d’une surveillance continue de la concentration de la poussière de plomb», rappelle la PP.

Les flammes avaient fait fondre plusieurs centaines de tonnes de plomb se trouvant dans la charpente du monument gothique. Des travaux de dépollution avaient été effectués dans plusieurs établissements scolaires autour du monument.

Source à l’adresse RT France