Le bitcoin passe sous les 40 000 dollars après un rappel à l’ordre en Chine

Les tweets d’Elon Musk ne sont pas seuls à pouvoir faire tanguer les cours du bitcoin. Les principales institutions financières chinoises viennent de faire plonger la première cryptomonnaie avec un communiqué de presse commun.

Le bitcoin a plongé le 19 mai sous la barre symbolique des 40 000 dollars, une première en plus de trois mois, après un rappel à l’ordre contre les cryptomonnaies venu de Chine. En début d’après-midi à Pékin, la principale cryptomonnaie cotait 39 600 dollars, cédant plus de 8%, alors qu’elle valait encore 43 602 dollars en début de matinée.

La veille, plusieurs fédérations bancaires chinoises de référence citées par l’AFP avaient estimé dans un communiqué commun que les cryptomonnaies n’étaient «pas de vraies devises», mettant en garde contre la «spéculation», dans un pays où la banque centrale prépare pourtant sa propre monnaie virtuelle.

La Chine a un temps été une des places fortes du bitcoin, la plus répandue des monnaies virtuelles, en particulier à cause des bas coûts de l’électricité abondamment utilisée pour le «minage», la création où la vérification des bitcoins.

Mais Pékin a effectué en 2019 un tournant radical en rendant illégaux dans le pays les paiements en cryptomonnaies, accusées d’être un instrument au service «d’activités criminelles ». Les activités de minage de bitcoin et la détention de monnaie virtuelle à titre individuel sont toutefois tolérées.

Place au e-yuan 

Au moment où l’intérêt pour les monnaies virtuelles à l’étranger va croissant, ces fédérations bancaires ont appelé le 18 mai les établissements financiers à ne pas accepter ou utiliser de cryptomonnaies comme moyen de paiement.

Dans leur communiqué, elles estiment que les fortes variations des cours des cryptomonnaies observées récemment «portent gravement atteinte à la sécurité des biens des personnes et perturbe[nt] l’ordre économique mondial».

Si la Chine interdit les transactions en cryptomonnaies, elle accélère néanmoins les préparatifs pour lancer sa propre monnaie virtuelle, le e-yuan, qui sera émise et encadrée par la banque centrale. La monnaie numérique chinoise, futur moyen de paiement électronique sur smartphone amené à remplacer les pièces et billets, pourrait faire ses débuts en 2022 lors des Jeux olympiques d’hiver de Pékin.

Source à l’adresse RT France