«Mensonge» : la Turquie réagit aux accusations «d’antisémitisme» des Etats-Unis contre Erdogan

La Turquie a fermement condamné les critiques et accusations «d’antisémitisme» émanant des Etats-Unis contre le président Erdogan. Un porte-parole de l’AKP a qualifié la déclaration américaine de «mensonge».

La Turquie a qualifié le 19 mai de «mensonge» les accusations de Washington selon lesquelles le président turc Recep Tayyip Erdogan aurait tenu des propos «antisémites», à la suite des frappes d’Israël dans la bande de Gaza.

«Accuser notre président d’antisémitisme procède d’une approche illogique et fausse. C’est un mensonge proféré contre notre président», a tweeté Omer Celik, porte-parole de l’AKP, le parti islamo-conservateur au pouvoir.

Erdogan qualifie les Israéliens de «meurtriers» et les accuse de «terrorisme»

Le 18 mai, le département d’Etat américain a vivement dénoncé des propos de Recep Tayyip Erdogan jugés «antisémites» et appelé à éviter des «remarques incendiaires qui pourraient inciter à encore plus de violence» au Proche-Orient. «Les Etats-Unis condamnent fermement les récents propos antisémites du président Ergodan à l’égard du peuple juif», a fait savoir Ned Price, porte-parole du département d’Etat, dans un communiqué.

Le président turc, qui s’est érigé en défenseur de la cause palestinienne, a critiqué le 17 mai avec virulence les dirigeants d’Israël pour les frappes engagées dans la bande de Gaza.

«Ce sont des meurtriers, à tel point qu’ils tuent des enfants âgés de cinq ou six ans», a-t-il assuré, ajoutant : «ll n’y a que sucer le sang qui les assouvit». Recep Tayyip Erdogan a accusé les Israéliens de «terrorisme» à l’encontre des Palestiniens et récemment estimé que «c’est dans leur nature».

Le 17 mai, il s’en est également pris au président américain Joe Biden pour son soutien diplomatique à Israël, l’accusant d’avoir «les mains ensanglantées».

Source à l’adresse RT France