Terrasses rouvertes : Macron et l’exécutif se mettent en scène dans une opération de communication

Emmanuel Macron et son Premier ministre Jean Castex ont pris un très médiatique café en terrasse non loin de l’Elysée pour illustrer, selon les mots du chef de l’Etat, «un petit moment de liberté retrouvée» avec la réouverture des terrasses.

La théâtralisation du déconfinement se poursuit de la part du pouvoir en France. Alors que les cafés et restaurants sont à nouveau autorisés ce 19 mai à servir les clients dans les espaces extérieurs, après six mois de fermeture imposés par les autorités, le président Emmanuel Macron a partagé dans la matinée un café avec le Premier ministre Jean Castex sur une terrasse proche de l’Elysée, rue Miromesnil à Paris vers 8h30, devant une nuée de caméras.

Ce café, c’est «un petit moment de liberté retrouvée qui est le fruit de nos efforts collectifs», s’est réjoui le chef de l’Etat, appelant les Français à vivre «le moment présent» tout en restant «prudents» face à l’épidémie de Covid. Au micro de BFMTV, qui a été invité à immortaliser la scène, le président a expliqué avoir anticipé correctement l’évolution de la pandémie depuis janvier : «Nous avons fait des choix. C’est ça, gouverner.»

Emmanuel Macron et Jean Castex n’ont pas été les seuls au sein de l’exécutif à profiter des terrasses pour se mettre en scène. Le ministre de l’Economie Bruno Le Maire s’est affiché avec le journal L’Equipe assis à un café, promouvant «l’art de vivre à la française». 

L’expression «art de vivre» semblait être l’élément de langage de la journée pour le gouvernement, en témoignent le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari et le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune, qui ont partagé des croissants dans la «joie de retrouver cet art de vivre et de pouvoir à nouveau s’engueuler en terrasse entre collègues et amis».

Le secrétaire d’Etat chargé du Tourisme, Jean-Baptiste Lemoyne a de son côté vanté «le bonheur d’un café en terrasse».

Un excès de mise en scène ?

L’opération de communication n’a en tout cas pas été du goût de tout le monde. L’eurodéputé RN Gilbert Collard s’est ainsi demandé «quand donc la mise en scène de ces clowns de la communication s’arrêtera-t-elle ?» Plusieurs autres internautes ont fustigé la communication autour de cette nouvelle étape du déconfinement.

«Dites, quelqu’un pour m’indiquer le Wormhole le plus proche ? Je veux me barrer de cet univers. Je ne veux plus voir ces gens. Jamais», a fait valoir de son côté l’avocat Régis de Castelnau.

Fermés depuis le 30 octobre 2020, soit plus de six mois et demi, les cafés et les restaurants sont de nouveau autorisés à servir leurs clients à partir de ce 19 avril, mais uniquement en extérieur, avec une jauge de 50% et autour de tables de six personnes maximum.

Les différentes dates du déconfinement progressif – 3 mai, 19 mai, 9 juin, 30 juin – ont déjà été mises en scène dans une vidéo légèrement grandiloquente publiée par Emmanuel Macron le 2 mai.

Source à l’adresse RT France