A Rennes, la police utilise des lacrymogènes contre des fêtards qui ne respectent pas le couvre-feu

Dans la capitale bretonne, des centaines de fêtards qui ne respectaient pas le couvre-feu et avaient allumé un «feu de joie» ont été dispersés par la police avec l’aide de gaz lacrymogènes.

Dans la soirée du 19 mai, à Rennes, plusieurs centaines de fêtards ont bravé le couvre-feu autour de place Sainte-Anne et dans les rues adjacentes – dont la célèbre «rue de la soif», connue pour ses nombreux débits de boissons. La police est intervenue en faisant usage de gaz lacrymogènes en réponse à des tirs de projectiles, et les pompiers ont dû éteindre un feu de palettes. 

Des images ont été diffusées sur les réseaux sociaux. 

«Il y a eu un feu de palettes vers 21h45, avec des personnes qui étaient rentrées sur le chantier de l’église et sont montées sur des cabanons, nécessitant l’intervention de la police», a indiqué à l’AFP un policier du commissariat de Rennes. Les pompiers ont indiqué être intervenus vers 22h30 pour éteindre le «feu de joie» de la place Saint-Anne.

Le couvre-feu a été repoussé à 21h sur l’ensemble du territoire le 19 mai.

Source à l’adresse RT France