Chasse à l’homme en Belgique : un militaire armé en fuite après avoir menacé un virologue

Disparu depuis trois jours et armé – il avait notamment emporté quatre lance-roquettes – Jürgen Conings est activement recherché par la police belge. Dans un message, il aurait notamment fait part de sa haine des «politiciens et des virologues».

Ce 20 mars, les autorités belges ont intensifié leurs efforts pour retrouver Jürgen Conings, un militaire de 46 ans ayant récemment proféré des menaces envers plusieurs personnalités publiques, dont le virologue Marc Van Ranst. Considéré comme dangereux, il avait emporté quatre lance-roquettes et plusieurs autres armes de la caserne où il était en poste avant de disparaître, dans la nuit du 17 au 18 mai. 

Selon Le Soir, Jürgen Conings avait adopté un comportement agressif depuis le début du mois de mai dans sa caserne de Bourg-Léopold, dans le nord du pays. D’après La Voix du Nord, il est fiché en tant que «sympathisant d’extrême droite» par les services antiterroristes belges. Le média flamand Het Laatste Nieuws rapporte par ailleurs que l’homme aurait laissé derrière lui des messages d’adieu dans lesquels il faisait part de son aversion pour les «politiciens et les virologues».

Le 18 mai, la voiture de Jürgen Coning a été retrouvée dans les bois situés non-loin de la ville de Genk. À l’intérieur de celle-ci se trouvaient quatre armes antichars, selon Le Soir. Le lendemain, des recherches ont été menées dans le parc national de Haute Campine fermé au public et six coups de feu qui ne proviendraient pas de la police ont été entendus par des témoins. 

Des véhicules blindés en renfort

Dans la soirée du 19 mai, 90 militaires ainsi que des véhicules blindés sont venus en renfort des forces de police.

Des images de ces mouvements de troupes ont été publiées sur les réseaux sociaux.

Source à l’adresse RT France