Le Bitcoin toujours en baisse enfoncé par la Chine

N’y voyez aucun communiqué de « victoire » de ma part.

La spéculation sur ce « rien » est telle, qu’il peut se trouver quelques millions « d’happy few » comme on disait à l’époque de la bulle Internet pour racheter de la crypto star et faire monter à nouveau les cours.

Pourtant, intellectuellement et en termes analytiques, les évènements sont tout de même très sérieux.

« Les cryptomonnaies « ne sont pas de vraies devises », ont estimé mercredi plusieurs fédérations bancaires chinoises de référence, mettant en garde contre la « spéculation », dans un pays qui prépare pourtant lui-même sa propre monnaie virtuelle. La Chine a un temps été une des places fortes du bitcoin, la plus répandue des monnaies virtuelles. Pékin a cependant opéré en 2019 un tournant radical en rendant illégaux dans le pays les paiements en cryptomonnaies, accusées d’être un instrument au service « d’activités criminelles ». Le pays asiatique s’inquiétait des risques spéculatifs que faisaient peser les cryptomonnaies sur son système financier ainsi que sur la stabilité sociale. Les activités de minage de bitcoin et la détention de monnaie virtuelle à titre individuel sont en revanche tolérées.

Une atteinte à la sécurité des biens

Au moment où l’intérêt pour les monnaies virtuelles à l’étranger se fait croissant, trois fédérations bancaires ont appelé mardi les établissements financiers «à ne pas accepter […] ou utiliser de cryptomonnaies» comme moyen de paiement. «Récemment, les cours des monnaies virtuelles se sont envolés puis effondrés» à l’étranger, tandis que les activités spéculatives «ont bondi», ont-elles relevé dans un communiqué commun. Cela «porte gravement atteinte à la sécurité des biens des personnes et perturbe l’ordre économique mondial», ont fustigé la Fédération nationale de financement sur internet, la Fédération bancaire de Chine et la Fédération de paiement et de compensation ».

Il faut préciser pour ceux qui n’auraient pas suivi, que la banque centrale de Chine est en train de tester déjà auprès de millions de ses concitoyens sa propre monnaie virtuelle.

Le yuan numérique est donc la première tentative officielle de CBDC ou monnaie digitale de banque centrale en bon français.

Pour que cette monnaie puisse émerger, la Chine fait table rase de toutes les difficultés potentielles et évidemment déblaie le terrain.

Les autres banques centrales feront la même chose.

Jamais les banques centrales ne laisseront le privilège de battre monnaie à d’autres.

Le croire c’est faire preuve d’une grande naïveté

L’émission de monnaie EST le pouvoir économique ultime.

Charles SANNAT

Source Le Figaro.fr ici

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Source à l’adresse Insolentiae