Les Palestiniens célèbrent le cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, qui revendique une «victoire»

Après l’annonce du cessez-le-feu avec Israël, de nombreux Palestiniens sont descendus dans les rues Gaza, de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, et des feux d’artifice ont été tirés Le Hamas et le Hezbollah libanais ont salué une «victoire».

Dans la nuit du 20 au 21 mai, de nombreux Palestiniens ont célébré l’entrée en vigueur de l’accord de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas entré en vigueur à 2h00 heure locale, après 11 jours de violences. Des foules sont descendues dans les rues de Gaza, de Cisjordanie et de Jérusalem-Est, et des feux d’artifice improvisés ont éclaté dans plusieurs villes palestiniennes. 

Des images de feux d’artifice provenant de Jérusalem-Est ont été publiées sur les réseaux sociaux. 

La journaliste d’Al-Jazeera Biesan Abu-Kwaik a partagé des images de célébrations de joies dans les rues de Gaza et de Ramallah, la capitale administrative de l’autorité palestinienne.  

Le Hamas revendique une «victoire», saluée par le Hezbollah libanais 

Devant des milliers de personnes réunies ce même jour pour des manifestations de joie à Gaza City, le numéro deux du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza Khalil al-Hayya a affirmé que le mouvement palestinien revendiquait la «victoire» dans sa confrontation armée avec Israël. «Ceci est l’euphorie de la victoire», a-t-il lancé, en promettant de reconstruire les maisons détruites par les frappes israéliennes.

Dans un communiqué, le Hezbollah a de son côté félicité «le peuple palestinien héroïque et sa vaillante résistance pour la victoire historique remportée […] contre l’ennemi sioniste». Le mouvement chiite armé – poids lourd de la politique libanaise mais considéré comme un groupe terroriste par Israël et les Etats-Unis – «salue en particulier les résistants, les martyrs, les blessés et leurs familles» tout comme «la direction des factions de la résistance palestinienne, qui furent à la hauteur de cette bataille».

Au terme d’intenses tractations diplomatiques appuyées par une médiation égyptienne, le gouvernement israélien et le mouvement palestinien du Hamas, qui contrôle la bande de Gaza, ont annoncé un cessez-le-feu le 21 mai. Depuis le 10 mai, au moins 230 Palestiniens – dont 60 enfants – ont perdu la vie dans la bande de Gaza dans de multiples bombardements israéliens, et 12 Israéliens, dont un enfant, sont décédés après des milliers de tirs de roquette émanant de l’enclave palestinienne.

Source à l’adresse RT France