Intelligence artificielle : l’armée russe se dote de robots de guerre autonomes

Des robots de guerre dotés d’intelligence artificielle équiperont bientôt l’armée russe a déclaré, le 21 mai, Sergei Shoigu, ministre russe de la Défense, au forum New Knowledge. Des premiers essais auraient déjà été menés en Syrie selon ses dires.

L’armée russe sera bientôt équipée de robots de guerre capable d’agir en toute autonomie sur le champ de bataille, d’après Sergei Shoigu, ministre russe de la Défense. Ce dernier a précisé que Moscou avait lancé la production de masse de certaines de ces machines.

«[L’ère] de l’intelligence artificielle a commencé. [En ce qui concerne] les robots de combat, il y a plus que des échantillons expérimentaux – c’est la production en série qui est déjà lancée. Il s’agit de robots qu’on pourrait vraiment montrer dans des films de science-fiction», a déclaré le ministre au diffuseur russe Zvezda lors du forum New Knowledge, le 21 mai. Tenu dans plusieurs villes russes du 20 au 22 mai, le forum est une série d’événements éducatifs mettant en vedette les meilleurs spécialistes dans une variété de domaines.

«Un effort majeur» a été fait pour développer «les armes du futur», a déclaré Sergei Shoigu, faisant référence aux robots de guerre équipés d’intelligence artificielle (IA). Les robots, qui seraient capables d’accéder de manière indépendante à une situation de combat, font partie du nouvel arsenal de pointe sur lequel l’armée russe se concentre actuellement.

A la question de savoir comment cette nouvelle arme serait testée, le ministre a déclaré : «A la guerre. Que nous le voulions ou non, tous les essais officiels, les essais au combat, les essais au sein de l’armée, tout cela, bien sûr, c’est bien. Mais c’est bien [la guerre] qui donne l’évaluation la plus importante.»

Des essais lors de la guerre en Syrie 

Les robots ne sont pas la seule technologie de pointe à la disposition de l’armée russe. Selon Sergei Shoigu, Moscou envisage également de développer des armes laser. «Ce n’était que de la fiction il y a une vingtaine d’années, maintenant, c’est la réalité», a déclaré le ministre. La Russie a également dévoilé une variété de machines autonomes et semi-autonomes, dont certaines ont fait leurs débuts au combat.

Le ministre a précisé à ce titre que c’est lors de la guerre antiterroriste en Syrie que les premiers essais réels ont eu lieu. Les résultats se sont néanmoins révélés décevants, comme il l’a lui-même indiqué : «Je vais vous dire tout de suite que nous y avons eu un très grand nombre de mauvaises surprises, pour ne pas dire plus…»

Il s’agissait d’armes «mises en service [qui] avaient subi des essais officiels», a-t-il ajouté, «mais n’étaient essentiellement pas [prêtes à être mises en service]. Il s’agit de systèmes de communication, de guerre électronique, de reconnaissance et d’assaut. Nous avons simplement retiré du service près d’une quinzaine [de types d’armes] et avons cessé de [les] produire». Ces essais auraient cependant permis d’acquérir une expérience plus précise de la guerre moderne et de ses défis, selon le ministre. A l’avenir, l’armée aurait, toujours d’après Sergei Shoigu, besoin davantage d’un personnel compétent restreint que d’effectif important : «Nous aimerions créer une réserve de mobilisation d’un nouveau type […] Cette réserve doit avoir une bonne formation et une bonne éducation.», a-t-il expliqué.

Source à l’adresse RT France