Londres : une manifestation pro-Palestine réunit des milliers de personnes

Selon les organisateurs de l’évènement, plus de 180 000 manifestants se sont réunis dans la capitale britannique pour apporter leur soutien à la Palestine.

Le 22 mai, des milliers de manifestants pro-Palestine se sont rassemblés dans le centre de Londres. Des discours ont été prononcés par des députés travaillistes, des militants pour la paix et des responsables syndicaux.

Selon les organisateurs, plus de 180 000 personnes étaient présentes à Hyde Park, ce qui en ferait l’une des plus grandes manifestations pour la Palestine de l’histoire du Royaume-Uni, comme le rapporte The Guardian. Des manifestations ont également eu lieu dans d’autres villes britanniques telles que Bristol, Peterborough et Nottingham.

Sur ces images filmées à Londres par l’agence Ruptly, on peut entendre des slogans tels que «Free Palestine» (Libérez la Palestine), «Israel is a terrorist state» (Israël est un État terroriste) et «Allah Akbar» (Allah est grand).

Les organisateurs de la manifestation, l’organisation Palestine Solidarity Campaign (Campagne de solidarité avec la Palestine), ont maintenu l’évènement malgré l’annonce d’un cessez-le-feu entre le Hamas et Israël le 21 mai.

Depuis le 10 mai, date de reprise de ces affrontements, 248 Palestiniens, dont 66 enfants, ont perdu la vie dans des bombardements israéliens sur la bande de Gaza, selon les autorités locales. 12 Israéliens, dont un enfant, sont morts en raison des milliers de tirs de roquettes émanant de l’enclave palestinienne, la majorité ayant été interceptées par le système de défense antiaérienne israélien baptisé «Dôme de fer».

La menace d’expulsion de familles palestiniennes du quartier de Cheikh Jarrah à Jérusalem-Est (secteur occupé illégalement par l’Etat hébreu) au profit de colons juifs s’est traduite par un pic de tensions il y a quelques semaines, avant de virer à l’affrontement entre Palestiniens et Israéliens sur l’esplanade des Mosquées, puis en reprise du conflit Hamas-Israël. Des violences ont également éclaté dans des villes israéliennes mixtes arabes et juives telles que Lod.

Source à l’adresse RT France