Cisjordanie : un Palestinien tué dans un camp de réfugiés par l’armée israélienne

Lors d’une opération, Tsahal a tué un Palestinien dans le camp d’Al-Amari, en Cisjordanie occupée. Les forces de l’ordre israéliennes étaient à la recherche d’un autre individu.

Ahmed Jamil Fahd, un Palestinien âgé de 24 ans, a été tué le 25 mai dans le camp de réfugiés d’Al-Amari en Cisjordanie occupée par les forces de l’Etat hébreu, ont rapporté des sources sécuritaires israélienne et palestinienne quelques heures avant la visite du secrétaire d’Etat américain Antony Blinken au Proche-Orient.

D’après l’AFP, l’homme a été tué lors d’une opération des forces de sécurité israéliennes qui recherchaient un autre individu. Durant «une tentative d’arrestations» de «militants terroristes à Ramallah», une personne a été tuée par une unité spéciale de la police aux frontières israélienne, a fait savoir un responsable israélien, sans préciser si les individus visés avaient bien été arrêtés.

A quoi nous servent leurs excuses ? Vont-elles le ramener à la vie ?

Contactée par l’agence de presse, la famille de la victime a indiqué avoir été appelée par un policier israélien après l’incident en expliquant qu’il n’était pas la cible de l’opération. «A quoi nous servent leurs excuses ? Vont-elles le ramener à la vie ?», s’est interrogée la sœur d’Ahmed Jamil Fahd, Razan Fahd.

Des dizaines d’hommes ont défilé dans les rues de Ramallah en portant la dépouille du jeune homme pour manifester leur désarroi. Cet incident survient le jour où le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken est en visite au Proche-Orient afin de consolider la fragile trêve établie entre Israël et le Hamas.

Source à l’adresse RT France