Côte d’Or : un maire agressé à coups de barre de fer pour avoir sermonné un pilote de quad

Le maire d’une petite commune de Bourgogne a été agressé à coups de barre de fer après avoir demandé à un pilote de quad de rouler prudemment. Une enquête a été ouverte par la gendarmerie de Quetigny, les soutiens politiques se multiplient.

Le 23 mai vers 18h30, Jean-Claude Girard, maire de la commune d’Ouges située au sud de Dijon, en Côte d’Or, a été agressé par un groupe d’individus munis de barres de fer. L’élu venait de sermonner un jeune usager qui pilotait un quad à vive allure le long du canal de Bourgogne, très fréquenté par les promeneurs.

Comme le rapporte France 3, l’élu en promenade avec son épouse croise un véhicule roulant à vive allure et décide de stopper le jeune homme pour lui demander de rouler plus prudemment. «J’ai stoppé le jeune homme. Je lui ai dit que c’était dangereux de rouler ici et que plusieurs cas similaires nous avaient déjà été rapportés», raconte le maire au Bien Public. «Il m’a répondu, t’es qui toi ? Je lui ai donc signifié ma fonction de maire de la commune et je l’ai invité à rejoindre la route et je crois que le ton a commencé à monter là», explique-t-il.

Les échanges se tendent entre les deux protagonistes et le jeune homme menace finalement d’appeler son frère. Quelques minutes plus tard, deux voitures et des scooters arrivent avec un groupe de sept ou huit personnes armées de barres à mine. L’élu prend alors un coup sur la tête donné par un individu situé dans son dos. «Je suis tombé au sol, je ne me rappelle pas trop mais je sais que c’est un coup dans les côtes qui m’a fait me relever», se souvient-il. Un autre habitant présent sur place reçoit également un coup de la part des agresseurs. Finalement, un riverain décide de tirer avec une carabine de chasse pour faire fuir les malfrats.

Une enquête ouverte, les réactions politiques se multiplient

Prévenus par l’épouse du maire, les gendarmes de Quetigny arrivent finalement sur place pour sécuriser les lieux. L’élu, qui souffre de plusieurs contusions, s’est vu reconnaître une interruption totale de travail de deux jours après ses blessures. Une enquête de la gendarmerie a par ailleurs été ouverte, a précisé le procureur de la République de Dijon auprès de l’AFP.

Dans un communiqué, le préfet de Côte-d’Or, Fabien Sudry, a condamné «avec la plus grande fermeté l’agression dont a été victime le maire d’Ouges». «S’en prendre à un élu de la République, c’est s’en prendre à la République toute entière», a ajouté le préfet.

Cette nouvelle agression d’un élu a suscité de vives réactions de nombreux responsables politiques sur Twitter. Le ministre délégué au commerce, Franck Riester, a fustigé dans un tweet l’«odieuse agression du maire de Ouges par des voyous, alors qu’il défendait ses administrés». De son côté, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier a réclamé que cette attaque soit «sanctionnée de la façon la plus sévère».

Le maire PS (Parti socialiste) de Dijon, François Rebsamen, a exprimé sa colère et son «indignation» tandis que l’Association des maires de France (AMF), présidée par François Baroin, a également signifié son soutien et sa solidarité à son collègue.

Début mai, c’est le maire de Poissy Karl Olive qui avait fait l’objet d’une visite agressive en pleine nuit à son domicile. L’agresseur avait été arrêté après avoir formulé de nombreuses menaces contre l’élu. 

Source à l’adresse RT France