Christopher Castaner estime que le Rassemblement national est un «parti raciste»

Christophe Castaner, ancien ministre de l’Intérieur, s’est exprimé sur le second tour des régionales et une éventuelle victoire du RN en région PACA. Il a souligné l’importance, selon lui, d’un front républicain contre un parti qu’il juge «raciste».

Le chef de file des députés LREM, Christophe Castaner, a défendu le 26 mai la stratégie du «front républicain» au second tour des régionales contre le Rassemblement national, qu’il a qualifié de «parti raciste». «Je fais la différence entre des adversaires politiques et des gens qui ne visent pas à soutenir la République et sont plutôt dans un comportement antirépublicain en permanence», a répondu sur Franceinfo le député à propos d’un possible désistement dans certaines régions au second tour pour faire barrage à une victoire du RN.

Selon Castaner, la patronne du RN «il y a dix ans, dansait en Autriche avec des nazis»

«Même si aujourd’hui Marine Le Pen a mis des atours différents, se déguise de façon différente, elle reste ce qu’elle est, celle qui, il y a dix ans, dansait en Autriche avec des nazis», a-t-il dénoncé en regrettant que «depuis dix ans la dédiabolisation engagée par Marine Le Pen a marché». «Notre travail à nous, c’est de montrer la réalité de ce qu’est le Front national et que le ripolinage de printemps en vue de l’élection présidentielle est une façade qui ne correspond pas à la réalité de ce qu’elle porte», a plaidé l’ancien ministre de l’Intérieur.

C’est un parti qui a été condamné aussi pour antisémitisme

«Il est nécessaire de ne jamais oublier que le Front national est un parti multi-condamné, c’est un parti raciste, que c’est un parti qui a été condamné aussi pour antisémitisme et c’est un parti qui, au fond, aujourd’hui, est plus financé par l’étranger et plus dépendant de l’étranger que n’importe quel autre parti dans notre pays», a-t-il accusé.

Après avoir rappelé qu’en 2015, il avait retiré sa liste socialiste en PACA au profit du candidat LR Christian Estrosi pour faire barrage au RN, Christophe Castaner a estimé que «ce combat-là doit se maintenir et le front républicain doit être ce qui fait la différence entre les partis républicains et les autres». «Je pèserai de tout mon poids pour que nous ne nous trompions pas», a insisté l’ancien délégué général de LREM. «Ceux qui plaident chez LR le ni-ni [ni Macron, ni Le Pen], n’ont ni courage ni honnêteté», a-t-il aussi critiqué.

Source à l’adresse RT France