Centrafrique : trois Russes et deux policiers tués par un engin explosif

Trois «alliés» russes et deux policiers centrafricains ont été tués par un engin explosif dans le nord-ouest de la Centrafrique, a fait savoir Bangui. L’ambassade russe a annoncé qu’elle vérifiait les rapports sur les décès de ses citoyens.

«Trois alliés russes et deux policiers centrafricains ont été tués, il y a aussi des blessés», a déclaré ce 30 mai le porte-parole du gouvernement centrafricain Ange Maxime Kazagui. Selon des sources onusiennes citées par l’AFP, un convoi militaire a heurté un engin explosif sur le bord de la route entre Berbérati et Bouar, à plus de 400 km de la capitale, Bangui.  

Un hélicoptère russe a été envoyé sur le site pour rapatrier les corps des victimes et cinq blessés appartenant à l’armée et la police centrafricaines, de mêmes sources. De son côté, l’ambassade de la Fédération de Russie en République centrafricaine vérifie les rapports sur les décès de trois Russes, a fait savoir l’ambassadeur auprès de l’agence RIA.

Moscou entretient depuis 2018 un important contingent d’instructeurs pour former l’armée centrafricaine. En décembre, la Russie a dépêché 300 instructeurs militaires supplémentaires sur demande du gouvernement du pays.

L’ONU a pour sa part assuré le 28 mai que onze personnes ont été tuées en moins d’un mois par des mines en Centrafrique, principalement dans le nord-ouest du pays, où se trouvent certains des derniers bastions des groupes armés rebelles qui contrôlaient jusqu’à mi-janvier plus des deux tiers du territoire. La présence de mines et d’engins explosifs est un phénomène récent dans un pays pourtant marqué par des années de conflits armés.

Source à l’adresse RT France