Macron affirme que les jeunes issus de l’immigration africaine sont «une chance pour la France»

S’adressant aux jeunes français qui «ont une histoire avec l’Afrique par leur famille, par des générations», le président de la République a expliqué en Afrique du Sud qu’«on va enfin leur dire que l’on va pouvoir bâtir en commun».

En visite sur le continent africain, le président français Emmanuel Macron a prononcé le 29 mai un discours à Pretoria, en Afrique du Sud, dans lequel il s’est adressé aux «millions de jeunes gens» français qui «ont une histoire avec l’Afrique par leur famille, par des générations».

«On va enfin leur dire que l’on va pouvoir bâtir en commun. On va arrêter de leur dire : “C’est un problème et vous devez vous intégrer.” On va enfin leur dire : “Vous êtes une chance pour la France et vous allez nous aider à développer cette histoire commune”», a-t-il expliqué, selon la correspondante du Parisien présente sur place.

Hommage à Mandela et demande de levée temporaire des brevets sur les vaccins

Le chef de l’Etat français a également insisté sur le «partenariat» et la «coopération» qu’il veut nouer avec les pays africains. «L’Afrique est une chance parce que c’est un continent jeune. Cette chance devient un cauchemar si on laisse l’Afrique seule avec ses problèmes. L’Afrique ne demande pas d’aide, elle demande un d’investissement légitime pour qu’elle puisse prendre sa part de réussite», a-t-il développé.

Au cours de cette visite, Emmanuel Macron s’est dit également d’accord pour demander une levée temporaire des brevets des vaccins anti-Covid pour permettre des transferts de technologie de production dans les pays pauvres. Une prise de position applaudie par l’Afrique du Sud.

Le président français a rappelé lors de son point de presse à Pretoria que son objectif était de mettre en place des transferts de technologie rapides pour installer au plus vite des capacités de production de vaccins en Afrique, et a déclaré que «les brevets ne doivent être en rien un frein». 

Avant de repartir pour la France, Emmanuel Macron a également rendu hommage le 29 mai à Nelson Mandela, le premier président sud-africain noir. «C’est important avant de partir de rendre hommage et de s’imprégner de ce qui a fait l’histoire de ce pays et ses combats», a déclaré le président, saluant la «vie d’engagement, de sacrifices, de combats» de Nelson Mandela.

Source à l’adresse RT France