Rixe dans l’Essonne : un jeune de 15 ans frappé à coups de marteau et placé en coma artificiel

L’adolescent grièvement blessé a été opéré, avec un pronostic vital réservé. L’auteur présumé des coups de marteau est recherché par la police, qui évoque une agression probablement liée à une rixe entre bandes de jeunes.

Un adolescent de 15 ans a été grièvement blessé après avoir été frappé à coups de marteau dans l’Essonne. Cette agression est probablement liée à une rixe entre bandes de jeunes. La victime a été frappée le 28 mai devant son lycée de Saint-Michel-sur-Orge, a indiqué à l’AFP une source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Le jeune homme a été opéré et placé dans un coma artificiel, avec un pronostic vital réservé. L’auteur présumé des coups de marteau est toujours recherché. «On pense que c’est un nouvel épisode de rixes entre jeunes, avec ici une rivalité entre des jeunes de Saint-Michel-sur-Orge et de Sainte-Geneviève-des-Bois», deux villes voisines situées à une trentaine de kilomètres au sud de Paris, a précisé cette source, décrivant l’attaque comme «très violente et très brève».

Ils sont venus à plusieurs et ils lui ont fracassé la tête

«C’était groupe contre groupe, il semblerait qu’il ait été isolé et pris à partie», a indiqué une source policière, confirmant que la victime avait «notamment reçu des coups de marteau». Une fois au sol, la victime a également été lynchée à coups de pied et de poing.

Selon Le Parisien, cet élève de seconde a été agressé par un groupe d’une quinzaine de personnes alors qu’il sortait de l’établissement à l’heure du déjeuner. «Mon fils n’a jamais eu de problème avec la police. Ils sont venus à plusieurs et ils lui ont fracassé la tête. Comme ça, au hasard… Ça peut tomber sur n’importe qui», a expliqué son père au quotidien francilien.

Les rixes entre bandes de jeunes rivales, aux affrontements fréquents mais rarement mortels, touchent beaucoup l’Île-de-France et particulièrement le département de l’Essonne, où deux jeunes ont été tués en moins de 24 heures lors de deux rixes distinctes en février. Selon le ministère de l’Intérieur, 357 affrontements entre bandes ont été recensés en 2020 contre 288 en 2019, soit une hausse de près de 25%. Dans l’Essonne, le chiffre est passé de 56 à 91 entre ces deux années.

Source à l’adresse RT France