Pour le professeur Alain Fisher, la vaccination obligatoire n’est «vraiment pas la priorité»

Alors que la vaccination est ouverte à tous les adultes à partir de ce 31 mai, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale du gouvernement a jugé que la vaccination obligatoire ne devait être que la «dernière option».

Invité de la journaliste Amélie Carrouër sur LCI ce 30 mai, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale du gouvernement Alain Fischer a jugé que la vaccination obligatoire proposée par quelques membres de l’Académie nationale de médecine était une «option» mais qu’il s’agissait uniquement de la «dernière option» en cas d’échec des autres.

«Aujourd’hui, je pense que [la vaccination obligatoire] n’est vraiment pas la priorité», a-t-il affirmé, soulignant qu’il n’était pas d’accord avec ses collègues de l’Académie de médecine, bien qu’il en soit lui-même membre. «Ils ne m’ont pas demandé mon avis. Mais peu importe, c’est un petit groupe […] qui a donné son avis», a-t-il souligné.

Le professeur Alain Fisher réagissait au communiqué publié le 25 mai par l’Académie nationale de médecine qui estimait que «l’obligation vaccinale [devait] maintenant être envisagée». 

La vaccination des 16-17 ans n’est plus qu’une «affaire de jours»

Il a néanmoins expliqué que la vaccination des 16-17 ans était selon lui «une affaire de jours». «Quelques-uns d’entre eux, même si c’est rare, ont une forme de Covid plus sévère qui peut entraîner une hospitalisation qui dure. D’autre part on sait très bien que certains adolescents ont beaucoup souffert de cette situation de confinement, de difficultés dans leur vie d’étude ou d’apprentissage. En particulier ceux qui sont dans les conditions sociales les plus difficiles», a-t-il justifié.

Concernant les enfants de 12 à 15 ans, le président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale a mis en avant l’importance d’attendre tous les résultats des essais cliniques en cours. «Attendons les résultats de ces études, et tout ça devrait probablement nous amener au début de l’année prochaine», a-t-il déclaré. Selon lui, il est par ailleurs envisageable de faire intervenir des professionnels de santé dans les écoles. L’Agence européenne des médicaments (EMA) a déjà donné son feu vert le 28 mai pour l’utilisation du vaccin Pfizer pour les plus de 12 ans.

La vaccination contre le Covid-19 sera ouverte dès le 31 mai à tous les Français âgés de plus de 18 ans sans condition. Le professeur Alain Fischer considère «probable» que la France atteigne les 30 millions de personnes vaccinées d’ici mi-juin, comme le souhaite le gouvernement.

Source à l’adresse RT France